aide
Ecole du Louvre

Avec votre carte d’auditeur de l’École du Louvre, vous pouvez accéder librement, pendant la durée de vos cours, aux collections permanentes et aux expositions temporaires :

 

  • du musée du Louvre,
  • du musée E. Delacroix,
  • du musée d’Orsay,
  • du musée de l’Orangerie.

 

Vous bénéficiez d’un tarif réduit aux :

 

  • musée national des arts asiatiques Guimet,
  • musée Rodin,
  • musée national d’art moderne (Centre Pompidou).

Avec votre compte personnel Extranet vous pouvez accéder en ligne à vos :

 

  • informations pratiques,
  • annulations et reports,
  • ressources pédagogiques.

Contact inscriptions :
courriel
01.55.35.18.37
(répondeur)

 

Venir à l'École du Louvre :
Infos pratiques

 

Cycles découverte

Organisés ponctuellement durant l’année, les cycles découverte proposent des sujets thématiques d’archéologie et d’histoire de l’art en rapport avec l’actualité des musées et de la recherche.
Chaque cycle de cinq séances (cinq mardis ou vendredis en soirée) comprend des cours magistraux dispensés par des professionnels du patrimoine, conservateurs, universitaires et chercheurs, et, pour certains d'entre eux, une visite d'application dans un musée ou un monument de Paris et d’Ile-de-France.

Les enseignements sont donnés en langue française.
En cas de nécessité, des modifications de calendrier et d'intervenants peuvent survenir.
Pour s’inscrire au titre de la formation continue (prise en charge des frais d’inscription par votre employeur) écrire à : formation.continue[a]ecoledulouvre.fr.
 

Modalités et pièces à fournir pour s'inscrire en ligne

Cycles 1 et 3

Plein tarif

  • 120 euros par cycle.

Tarif réduit
(- de 26 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA ou de l’AAH)

  • 72 euros par cycle.

Formation continue

  • 150 euros par cycle.

Cycles 2 et 4

Plein tarif

  • 100 euros par cycle.

Tarif réduit
(- de 26 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA ou de l’AAH)

  • 60 euros par cycle.

Formation continue

  • 125 euros par cycle.
VERSION PDF (octobre 2018)

Je m'inscris par correspondance

Des places sont disponibles par correspondance, veuillez trouver ci-dessous les documents à télécharger et à envoyer :

  • Les mystères du chef-d'oeuvre ou l'histoire des chefs-d'oeuvre dans les musées
    • mardi (5 séances : 19h00 - 20h30).
    • École du Louvre, Paris : Amphithéâtre Michel-Ange.
    • mardi 18 septembre 2018.

    Une visite d’application le samedi 20 octobre 2018

     

    Musée du Louvre: La mise en scène des chefs-d’œuvre

     

    La plupart des gens savent ce que veut dire le mot "chef-d’œuvre" et peuvent identifier le ou les plus célèbres chefs-d’œuvre au monde. La Joconde ou la Madone Sixtine ? Guernica par Picasso ou Les Epoux Arnolfini par Van Eyck ? La Vénus de Milo ou la Vénus de Médicis ?

    Pourtant, nous ne nous interrogeons que rarement sur ce phénomène, sur les circonstances qui ont confié à telle ou telle œuvre ce statut privilégié.

    Au cours de ce cycle, nous examinerons l’histoire du ‘chef-d’œuvre’ au fil des siècles, depuis le Moyen Âge jusqu’à notre époque, des corporations et des gildes aux musées et aux expositions ‘blockbuster’. Le XIXe siècle a vu la création des salles de chefs-d’œuvre tandis que le XXIe siècle privilégie la présentation du chef-d’œuvre isolément. Nos idées concernant les œuvres d’art, leur statut et les moyens de les présenter évoluent. A l’ère de la mondialisation, nous faisons face à de nouveaux défis : pouvons-nous prétendre que nos chefs-d’œuvre et notre canon incarnent des valeurs universelles, comprises et appréciées partout au monde ?

    Septembre
    Mardi 18 septembre 2018, 19h00
    Le chef-d’œuvre au fil des siècles : définitions et fonctions
    Cecilia Hurley,
    HDR, chercheuse rattachée aux collections spéciales, responsable du pôle patrimonial, membre de l'équipe de recherche, Ecole du Louvre, cheffe des collections spéciales, Université de Neuchâtel.
    Mardi 25 septembre 2018, 19h00
     La Salle de la Tribuna aux Offices à Florence – première demeure du chef-d’œuvre moderne
    Cecilia Hurley,
    HDR, chercheuse rattachée aux collections spéciales, responsable du pôle patrimonial, membre de l'équipe de recherche, Ecole du Louvre, cheffe des collections spéciales, Université de Neuchâtel.
    Octobre
    Mardi 2 octobre 2018, 19h00
     Les salles de chefs-d’œuvre dans les musées européens au XIXe siècle – entre enthousiasme et refus
    Cecilia Hurley,
    HDR, chercheuse rattachée aux collections spéciales, responsable du pôle patrimonial, membre de l'équipe de recherche, Ecole du Louvre, cheffe des collections spéciales, Université de Neuchâtel.
    Mardi 9 octobre 2018, 19h00
     La place des chefs-d’œuvre dans les expositions au cours des XIXe et XXe siècles
    Cecilia Hurley,
    HDR, chercheuse rattachée aux collections spéciales, responsable du pôle patrimonial, membre de l'équipe de recherche, Ecole du Louvre, cheffe des collections spéciales, Université de Neuchâtel.
    Mardi 16 octobre 2018, 19h00
     Nos chefs-d’œuvre sont-ils universels ? Canons et contextes – du global au glocal
    Cecilia Hurley,
    HDR, chercheuse rattachée aux collections spéciales, responsable du pôle patrimonial, membre de l'équipe de recherche, Ecole du Louvre, cheffe des collections spéciales, Université de Neuchâtel.
    • Cecilia Hurley
      HDR, chercheuse rattachée aux collections spéciales, responsable du pôle patrimonial, membre de l'équipe de recherche, Ecole du Louvre, cheffe des collections spéciales, Université de Neuchâtel
    Les mystères du chef-d'oeuvre ou l'histoire des chefs-d'oeuvre dans les musées
  • Rubens, Van Dyck et les autres : l'école flamande au XVIIe siècle
    • vendredi (5 séances : 18h30 - 20h00).
    • École du Louvre, Paris : Amphithéâtre Rohan.
    • vendredi 9 novembre 2018.

         Ce cycle est sans visite d’application

     

     

    À son retour d’Italie, en 1608, Rubens subjugue la Flandre par la vivacité de son style ample et coloré. Ogre de curiosité, l’artiste assimile avec une grande facilité tous les courants artistiques contemporains grâce à un esprit brillant et éclectique. Son style coloré et mouvementé s’adapte avec la même efficacité aux sujets religieux et aux thèmes allégoriques et profanes. Rubens apparaît rapidement comme le chef de file incontesté de l’école flamande. Travaillant pour l’Espagne, la France ou l’Angleterre, sa réputation, comme celle de son contemporain Van Dyck, traverse les frontières géographiques des Flandres, mais repose aussi bien sur la qualité inventive de son génie que sur l’organisation exemplaire de son atelier. En effet, la spécialisation des maîtres flamands est propice à la collaboration, et après la mort du maître, l’école flamande doit ses meilleures réussites à la peinture de genre : les compositions de Jacob Jordaens, les natures mortes de Jan Brueghel et de Frans Snyders, les paysages de Jan Wildens et les scènes de genre de David Teniers, sont autant d’exemples des spécialités picturales des artistes flamands dans la seconde moitié du XVIIe siècle.

         Après avoir présenté la carrière de Rubens, peintre courtisan au service des plus grandes cours européennes de son temps, ce cycle proposera d’étudier tour à tour les spécialités picturales des artistes flamands contemporains, qui ont beaucoup contribué à faire évoluer le traditionnel système des arts, en renouvelant l’art du portrait, de la nature morte, du paysage et de la scène de genre.

    Novembre
    Vendredi 9 novembre 2018, 18h30
    Rubens, peintre courtisan itinérant
    Sébastien Bontemps,
    chercheur post-doctorant, Université de Bourgogne, Centre Georges Chevrier, Dijon, chargé de cours, Ecole du Louvre.
    Vendredi 23 novembre 2018, 18h30
     L'atelier de Rubens
    Aude Prigot,
    docteur en histoire de l'art, chargée de cours, Ecole du Louvre.
    Vendredi 30 novembre 2018, 18h30
     Van Dyck et l’art du portrait
    Sébastien Bontemps,
    chercheur post-doctorant, Université de Bourgogne, Centre Georges Chevrier, Dijon, chargé de cours, Ecole du Louvre.
    Décembre
    Vendredi 7 décembre 2018, 18h30
     Genre ou genres ? Les spécialités picturales des artistes flamands (I)
    Sébastien Bontemps,
    chercheur post-doctorant, Université de Bourgogne, Centre Georges Chevrier, Dijon, chargé de cours, Ecole du Louvre.
    Vendredi 14 décembre 2018, 18h30
     Genre ou genres ? Les spécialités picturales des artistes flamands (II)
    Sébastien Bontemps,
    chercheur post-doctorant, Université de Bourgogne, Centre Georges Chevrier, Dijon, chargé de cours, Ecole du Louvre.
    • Sébastien Bontemps
      chercheur post-doctorant, Université de Bourgogne, Centre Georges Chevrier, Dijon, chargé de cours, Ecole du Louvre
    • Aude Prigot
      docteur en histoire de l'art, chargée de cours, Ecole du Louvre
    Rubens, Van Dyck et les autres : l'école flamande au XVIIe siècle
  • L'art romain, un art à part entière
    • mardi (5 séances : 19h00 - 20h30).
    • École du Louvre, Paris : Amphithéâtre Michel-Ange.
    • mardi 15 janvier 2019.

    Une visite d’application le samedi 16 février 2019

     

    Musée du Louvre

     

     

    La réévaluation de l’art romain est un acquis essentiel de la recherche actuelle en histoire de l’art.

    Le XVIIIe siècle était convaincu de la supériorité de l’art grec et le XIXe siècle ne voyait dans les statues romaines que des outils pour retrouver les maîtres grecs.

    Mais, depuis les années 1980, la démarche des artistes/artisans romains, envisagée en soi, s’avère riche de surprises et de découvertes.

    Janvier
    Mardi 15 janvier 2019, 19h00
    Introduction. La diffusion des modèles grecs à Rome
    Daniel Roger,
    conservateur en chef du patrimoine, département des antiquités grecques, étrusques et romaines, musée du Louvre.
    Mardi 22 janvier 2019, 19h00
     Le portrait impérial romain, expression et incarnation du pouvoir
    Cécile Colonna,
    conservatrice du patrimoine , conseillère scientifique pour le domaine de l'histoire de l'art antique, histoire de l'archéologie, département des études et de la recherche, INHA.
    Mardi 29 janvier 2019, 19h00
     La peinture romaine antique : luxe et fantaisie
    Delphine Morana Burlot,
    maître de conférences, université de Paris 1, Panthéon-Sorbonne.
    Février
    Mardi 5 février 2019, 19h00
     L’art romain au service de l’histoire romaine ?
    Daniel Roger,
    conservateur en chef du patrimoine, département des antiquités grecques, étrusques et romaines, musée du Louvre.
    Mardi 12 février 2019, 19h00
     L’interprétation des modèles romains en Gaule
    Daniel Roger,
    conservateur en chef du patrimoine, département des antiquités grecques, étrusques et romaines, musée du Louvre.
    • Cécile Colonna
      conservatrice du patrimoine , conseillère scientifique pour le domaine de l'histoire de l'art antique, histoire de l'archéologie, département des études et de la recherche, INHA
    • Delphine Morana Burlot
      maître de conférences, université de Paris 1, Panthéon-Sorbonne
    • Daniel Roger
      conservateur en chef du patrimoine, département des antiquités grecques, étrusques et romaines, musée du Louvre
  • Scandale ! L'art contemporain face à son public
    • vendredi (5 séances : 18h30 - 20h00).
    • École du Louvre, Paris : Amphithéâtre Rohan.
    • vendredi 15 mars 2019.

    Ce cycle est sans visite d’application

     

    Depuis les réactions horrifiées du public face à l’Olympia de Manet jusqu’au récent débat autour du Bouquet de tulipes de Koons, l’histoire de l’art du XXe siècle semble faite de scandales.

    Certains artistes le recherchent, intégrant la réaction du public et des critiques au sens même de leur œuvre. D’autres apparaissent désemparés face à une violence qu’ils n’avaient pas prévue. Les scandales n’en contribuent pas moins à forger une sorte d’identité à « l’art contemporain », comme si la provocation était une de ses raisons d’être.

    En nous penchant sur l’histoire de quelques-uns des scandales qui ont émaillé le XXe siècle, nous proposons d’interroger les raisons de ces réactions. Chacune des œuvres choisies s’inscrit dans une décade différente, et nous permettra d’identifier, puis de faire évoluer ce que scandale veut dire. L’historicisation, l’étude du contexte et la mise en parallèle entre les réactions d’alors et d’aujourd’hui seront nos outils pour comprendre les œuvres ainsi que leur réception.

    Mars
    Vendredi 15 mars 2019, 18h30
    Le corps des artistes femmes comme champ de bataille. Shigeko Kubota, Vagina Painting, 1965 
    Déborah Laks,
    docteure en histoire de l'art, chercheuse associée, Centre d'histoire de Sciences Po.
    Vendredi 29 mars 2019, 18h30
     Explosion au dôme de Milan. Jean Tinguely, La Vittoria, 1970 
    Déborah Laks,
    docteure en histoire de l'art, chercheuse associée, Centre d'histoire de Sciences Po.
    Avril
    Vendredi 5 avril 2019, 18h30
     Face à l’histoire. Daniel Buren, Les deux plateaux, 1986
    Déborah Laks,
    docteure en histoire de l'art, chercheuse associée, Centre d'histoire de Sciences Po.
    Vendredi 12 avril 2019, 18h30
     Digérer le scandale. Wim Delvoye, Cloaca, 2000
    Déborah Laks,
    docteure en histoire de l'art, chercheuse associée, Centre d'histoire de Sciences Po.
    Vendredi 19 avril 2019, 18h30
     Le sexe Pop. Paul McCarthy, Tree, 2014 
    Déborah Laks,
    docteure en histoire de l'art, chercheuse associée, Centre d'histoire de Sciences Po.
    • Déborah Laks
      docteure en histoire de l'art, chercheuse associée, Centre d'histoire de Sciences Po
    Scandale ! L'art contemporain face à son public