aide
Ecole du Louvre

Avec votre carte d’auditeur de l’École du Louvre, vous pouvez accéder librement, pendant la durée de vos cours, aux collections permanentes et aux expositions temporaires :

 

  • du musée du Louvre,
  • du musée E. Delacroix,
  • du musée d’Orsay,
  • du musée de l’Orangerie.

 

Vous bénéficiez d’un tarif réduit aux :

 

  • musée national des arts asiatiques Guimet,
  • musée Rodin,
  • musée national d’art moderne (Centre Pompidou).

Avec votre compte personnel Extranet vous pouvez accéder en ligne à vos :

 

  • informations pratiques,
  • annulations et reports,
  • ressources pédagogiques.

Contact inscriptions :
courriel
01.55.35.18.37
(messagerie vocale)

 

Venir à l'École du Louvre :
Infos pratiques

Cycles découverte

Organisés ponctuellement durant l’année, les cycles découverte proposent des sujets thématiques d’archéologie et d’histoire de l’art en rapport avec l’actualité des musées et de la recherche.
Chaque cycle de cinq séances (cinq mardis ou vendredis en soirée ou cinq samedis en journée) comprend des cours magistraux dispensés par des professionnels du patrimoine, conservateurs, universitaires et chercheurs.

En cas de dégradation de la situation sanitaire et de contraintes d’occupation des locaux à demi-jauge, la continuité pédagogique des cours sera assurée à distance via le campus numérique de l’Ecole du Louvre.

L’accès à l’espace d’enseignement sera conditionné à la présentation du PASS sanitaire.

Les enseignements sont donnés en langue française.
En cas de nécessité, des modifications de calendrier et d'intervenants peuvent survenir.
Pour s’inscrire au titre de la formation continue (prise en charge des frais d’inscription par votre employeur) écrire à : formation.continue[a]ecoledulouvre.fr.
 

Modalités et pièces à fournir pour s'inscrire par internet

Cycle 1

Plein tarif

  • 100 euros par cycle.

Tarif réduit
(- de 26 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA ou de l’AAH)

  • 60 euros par cycle.

Formation continue

  • 125 euros par cycle.
VERSION PDF (septembre 2021)

Je m'inscris par voie postale

Des places sont disponibles par correspondance, veuillez trouver ci-dessous les documents à télécharger et à envoyer :

    • jeudi (5 séances : 18h30 - 20h00).
    • École du Louvre, Paris : Amphithéâtre Cézanne.
    • jeudi 18 novembre 2021.

    Tempêtes, naufrages et abysses composent le motif d’une très riche production artistique qui pourrait à elle seule justifier un cycle sur le thème de la mer dans l’art. Des représentations des colères de la mer au XVIIIe siècle jusqu’au chef d’œuvre de Géricault, Le Radeau de la méduse, une histoire de l’irruption du sublime dans les sensibilités occidentales pourrait ainsi se déployer comme seul fil conducteur. L’ambition de ce cycle est d’ouvrir d’autres perspectives à travers une histoire culturelle de la mer.

    Il s’intéresse aux imaginaires, aux arts et aux techniques des peuples et des groupes sociaux liés à la mer. Il s’agit de découvrir les richesses des collections des musées dits "maritimes" et des musées d'art et d'ethnologie tant en France qu’à l'étranger. Si le découpage des collections de musée selon les continents semble aller de soi, repenser la culture en mettant au centre les mers et les océans permet d'étudier des formes moins connues de circulation des hommes, des objets et des images. Espace multiculturel, la mer est propice à une tentative d’écriture “à parts égales” de l'histoire et de l'histoire de l'art.

    Novembre
    Jeudi 18 novembre 2021, 18h30
    Tempêtes, naufrages, noyades...un art de la peur?
    Gaëlle Rio,
    conservatrice en chef du patrimoine, directrice du musée de la Vie romantique.
    Jeudi 25 novembre 2021, 18h30
    Le bateau, une oeuvre d’art flottante ?
    Vincent Guigueno,
    Conservateur en chef du patrimoine, Musée du Quai Branly - Jacques Chirac.
    Décembre
    Jeudi 2 décembre 2021, 18h30
    La mer à Paris : lieux et collections.
    Gaëlle Rio,
    conservatrice en chef du patrimoine, directrice du musée de la Vie romantique.
    Jeudi 9 décembre 2021, 18h30
    Les arts "embarqués" : science, culture et voyages XVIIIe-XXIe siècles.
    Vincent Guigueno,
    Conservateur en chef du patrimoine, Musée du Quai Branly - Jacques Chirac.
    Jeudi 16 décembre 2021, 18h30
    Les arts de la navigation (cartographie européenne, Océanie).
    Vincent Guigueno,
    Conservateur en chef du patrimoine, Musée du Quai Branly - Jacques Chirac.
    • Vincent Guigueno
      Conservateur en chef du patrimoine, Musée du Quai Branly - Jacques Chirac
    • Gaëlle Rio
      conservatrice en chef du patrimoine, directrice du musée de la Vie romantique
    • La Perse safavide : du champ de bataille au paradis terrestre
      • samedi (5 séances : 11h30 - 13h00).
      • École du Louvre, Paris : Amphithéâtre Rohan.
      • samedi 13 novembre 2021.

      L’empire safavide (1501-1736), dynastie d’origine persane, a régné sur le plateau iranien et les régions communément connues sous le nom de « monde iranien ». Instaurant le chiisme comme religion d’état en le teintant de soufisme, la nouvelle dynastie s’est rapidement distinguée de ses puissants voisins-rivaux sunnites : les Ottomans et l’Inde moghole. En conflit permanent avec les Ottomans, les dirigeants safavides se voient contraints d’éloigner leurs centres du pouvoir des champs de batailles et de déplacer ainsi trois fois le siège de leur capitale. Ispahan, reste jusqu’à nos jours le joyau de toute la civilisation persane en Iran. Réédifiée par Shah Abbas Ier dès la fin du XVIe siècle, la ville incarne l’ensemble des idéologies (théologie, politique, économique et culturelle) de la Perse safavide.

      Les arts du livre des centres historiques iraniens nous permettront d’étudier la spécificité de chaque région, sa palette et ses compositions. D’Ispahan, nous analyserons l’urbatecture, les monuments et leurs décors architecturaux.

      Ce cycle propose une approche nouvelle de la société, de l’art et de l’architecture safavides sur une période de deux siècles afin de mieux appréhender l’identité historique, religieuse, sociale et artistique qu’ont cherché à affirmer mécènes, artistes et artisans persans.

      Novembre
      Samedi 13 novembre 2021, 11h30
      Les Safavides en Iran : à la recherche d’une identité
      Negar Habibi,
      Chargée d'enseignement des arts de l'Islam, Soudavar Foundation Fellow and Lecturer in History of Iranian Arts, University of Geneva.
      Samedi 20 novembre 2021, 11h30
      L’art du livre dans les centres royaux de Tabriz et Qazvin
      Negar Habibi,
      Chargée d'enseignement des arts de l'Islam, Soudavar Foundation Fellow and Lecturer in History of Iranian Arts, University of Geneva.
      Samedi 27 novembre 2021, 11h30
      La tradition revisitée : De Machhad et Chiraz à Ispahan
      Negar Habibi,
      Chargée d'enseignement des arts de l'Islam, Soudavar Foundation Fellow and Lecturer in History of Iranian Arts, University of Geneva.
      Décembre
      Samedi 4 décembre 2021, 11h30
      Urbanisme et architecture à Ispahan : à la recherche de lumière et d’harmonie
      Negar Habibi,
      Chargée d'enseignement des arts de l'Islam, Soudavar Foundation Fellow and Lecturer in History of Iranian Arts, University of Geneva.
      Samedi 11 décembre 2021, 11h30
      L’occidentalisme à l’iranienne : la peinture persane à l’aube du modernisme
      Negar Habibi,
      Chargée d'enseignement des arts de l'Islam, Soudavar Foundation Fellow and Lecturer in History of Iranian Arts, University of Geneva.
      • Negar Habibi
        Chargée d'enseignement des arts de l'Islam, Soudavar Foundation Fellow and Lecturer in History of Iranian Arts, University of Geneva
        La Perse safavide : du champ de bataille au paradis terrestre
      • Bâtir au milieu des eaux : l'architecture vénitienne du Moyen Âge à nos jours
        • samedi (5 séances : 11h30 - 13h00).
        • École du Louvre, Paris : Amphithéâtre Rohan.
        • samedi 8 janvier 2022.

        Construite entre terre et mer, la ville de Venise a toujours été soumise au flux et au reflux de différentes influences artistiques. Durant le Moyen Âge, Byzance imprime sa marque dans ses églises romanes et l'architecture mamelouque dialogue avec ses palais gothiques. Une culture constructive spécifique se développe cependant dans ce site lagunaire.

        Cette culture exerce une forte résistance lorsque déferlent depuis Rome et la Toscane, les innovations de la première Renaissance. Professionnellement, la figure de l'architecte peine à prendre pied dans la cité des Doges. Sa marge de manœuvre reste très limitée, ainsi que l'attestent au cours du XVIe siècle les déboires de Sansovino, Palladio et Scamozzi sur de grands chantiers publics.

        La ville n'en demeure pas moins un lieu important d'élaboration théorique en matière d'architecture, notamment à travers la publication de traités. Elle devient au XVIIIe siècle un foyer de diffusion de l'architecture néo-classique, qui remet en question la pratique constructive traditionnelle.

        Avec la chute de la République en 1797, de nouvelles institutions culturelles s'installent dans les palais et les couvents abandonnés de la ville. La question de leur restauration devient dans la seconde moitié du XIXe siècle l'objet de débats passionnés entre des intellectuels comme Ruskin ou Boito.

        La construction du pont du chemin de fer en 1840 puis l'arrivée de l'automobile en 1930, transforment les rapports de la ville à son territoire. Entre la station balnéaire du Lido et le port industriel de Marghera, des interventions sont également nécessaires dans le centre historique, afin de développer les services publics et lutter contre l'insalubrité.

        Le déclin démographique suite à l'acqua alta de 1966, puis l'abandon des projets de Wright et de Le Corbusier pour Venise, scellent toutefois le début d'un processus de muséification de la ville.

        Derrière des façades désormais immuables, ce processus impose une restructuration en profondeur du bâti, qui se poursuit de nos jours.

        Janvier
        Samedi 8 janvier 2022, 11h30
        L'architecture médiévale de Venise. Arts roman et gothique à la croisée des routes commerciales.
        Nicolas Moucheront,
        doctorant à l'EHESS de Paris et à l'université Iuav de Venise.
        Samedi 15 janvier 2022, 11h30
        La première Renaissance vénitienne. Résistance à la nouveauté d'une culture constructive lagunaire
        Nicolas Moucheront,
        doctorant à l'EHESS de Paris et à l'université Iuav de Venise.
        Samedi 22 janvier 2022, 11h30
        Architectes et techniciens au service de la République de Venise. Les chantiers de Palladio
        Nicolas Moucheront,
        doctorant à l'EHESS de Paris et à l'université Iuav de Venise.
        Samedi 29 janvier 2022, 11h30
        Penser et construire l'architecture à Venise entre XVIIIe et XIXe siècles
        Nicolas Moucheront,
        doctorant à l'EHESS de Paris et à l'université Iuav de Venise.
        Février
        Samedi 5 février 2022, 11h30
        La Venise contemporaine. Modernisation et questions patrimoniales
        Nicolas Moucheront,
        doctorant à l'EHESS de Paris et à l'université Iuav de Venise.
        • Nicolas Moucheront
          doctorant à l'EHESS de Paris et à l'université Iuav de Venise
          Bâtir au milieu des eaux : l'architecture vénitienne du Moyen Âge à nos jours