aide
Ecole du Louvre

https://lms.ecoledulouvre.fr/

Accédez à :

  • Vos cours (ressources pédagogiques et bibliographies)
  • Extranet (planning des cours, annulation et report, informations pratiques)

En fonction de chaque ville

CAEN

Les cours sont organisés avec l'Association Amis du musée des Beaux-Arts de Caen et se déroulent à l'Hôtel de la communauté urbaine Caen la mer,
16 rue Rosa Parks, Caen.
Téléphone : 02.31.86.85.84 ou cours.regions[a]ecoledulouvre.fr

consulter les conditions générales d'inscription

Modalités et pièces à fournir pour s'inscrire par internet

N° 1 et 2 (cycles thématiques de 5 séances)

  • Plein tarif : 43,50 euros le cycle de cours.
  • Tarif réduit (- de 26 ans, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA ou de l'AAH) : 26 euros le cycle de cours.
  • Formation continue : 53,50 euros le cycle de cours.
VERSION PDF (septembre 2022)

Je m'inscris par voie postale

Des places sont disponibles par correspondance, veuillez trouver ci-dessous les documents à télécharger et à envoyer :

  • Métamorphoses de l'art français au XVIIIe siècle : De la rocaille au néoclassicisme. (n°1)
    • mercredi (5 séances : 17h45 - 19h15).
    • Hôtel de la communauté urbaine de Caen la mer : .
    • mercredi 9 novembre 2022.

    A la mort de Louis XIV, l’engouement pour la couleur contribue à la métamorphose de la peinture qui s’adapte au goût aimable de la rocaille. La fête galante et la pastorale déploient une sensualité toute moderne, dont témoigne la fameuse Odalisque de François Boucher conservée au Musée des Beaux-Arts de Reims. La peinture devient une pratique bien plus hédoniste qu’auparavant.

    Mais le renouveau du goût pour l’antiquité au milieu du siècle bouleverse et métamorphose à nouveau le cours de l’inspiration artistique. La recherche du Beau idéal s’affirme alors contre les caprices de l’art rocaille et une peinture jugée pervertie. Grâce à la diffusion des découvertes archéologiques, la mode antique, ou anticomanie, se décline désormais « à la grecque » ou en « style pompéien », qui cohabitent avec des thématiques centrées sur l’homme et sur la nature.

    Cependant, rocaille ou néoclassique, la peinture convoque tout autant l’artifice, l’imaginaire, la recherche de l’effet et la virtuosité. L’art français veut renouer avec le « grand genre » de la peinture d’histoire sous Louis XIV et s’oriente vers une rigueur, une austérité d’une noble et grave simplicité qui se manifeste in fine dans un néoclassicisme héroïque et dépouillé, qu’incarne magnifiquement le Marat assassiné de David, également conservé au Musée des Beaux-Arts de Reims. Ce néoclassicisme au service d’une peinture moralisatrice oriente la fin du siècle vers de nouvelles formes d’art qui porte déjà en germe le romantisme du siècle suivant.

    Ce cycle propose de parcourir les différentes métamorphoses de l’art français au XVIIIe siècle, et plus particulièrement de la peinture, de François Boucher à Jacques-Louis David, de la rocaille au néoclassicisme, où s’accordent et s’opposent tour à tour, l’homme, la nature et la raison.

    Novembre
    Mercredi 9 novembre 2022, 17h45
    Boucher et les peintres des fêtes galantes.
    Pauline Randonneix,
    doctorante en histoire de l'art, université de Genève, chargée de cours Ecole du Louvre.
    Mercredi 16 novembre 2022, 17h45
    Le modèle antique renouvelé : naissance de l’anticomanie.
    Pauline Randonneix,
    doctorante en histoire de l'art, université de Genève, chargée de cours Ecole du Louvre.
    Mercredi 23 novembre 2022, 17h45
    « Ut pictura hortus » : du naturel au sublime.
    Pauline Randonneix,
    doctorante en histoire de l'art, université de Genève, chargée de cours Ecole du Louvre.
    Décembre
    Mercredi 7 décembre 2022, 17h45
    « Exemplum virtutis » : raison et sentiment.
    Pauline Randonneix,
    doctorante en histoire de l'art, université de Genève, chargée de cours Ecole du Louvre.
    Mercredi 14 décembre 2022, 17h45
    Le triomphe de David : du néoclassicisme au préromantisme.
    Pauline Randonneix,
    doctorante en histoire de l'art, université de Genève, chargée de cours Ecole du Louvre.
    • Pauline Randonneix
      doctorante en histoire de l'art, université de Genève, chargée de cours Ecole du Louvre
    Métamorphoses de l'art français au XVIIIe siècle : De la rocaille au néoclassicisme.
  • Du joyau de la Renaissance au bijou d’artiste : une histoire de la parure. (n°2)
    • mercredi (5 séances : 17h45 - 19h15).
    • Hôtel de la communauté urbaine de Caen la mer : .
    • mercredi 25 janvier 2023.

    Longtemps réduit au rang d’accessoire frivole et coûteux, le bijou constitue pourtant un sujet d'étude aux multiples facettes. Objet d’apparat, destiné à être porté au vu et su de tous, le bijou symbolise surtout le goût, la fortune, la foi, les convictions ou les sentiments de celui ou celle qui l’arbore. En France, il constitue tout au long de l'époque moderne un véritable instrument de prestige et de pouvoir au service du roi, qui veut faire de l’éclat de la Cour le reflet de sa puissance sur l’échiquier politique européen.

    L’histoire du bijou au XIXe siècle suit l’évolution des arts décoratifs et les progrès de l’industrie à travers l’apparition de techniques et de matériaux nouveaux qui témoignent d’une fantaisie et d’une créativité jamais égalées. Si l’Art Nouveau marque une rupture, tout en revisitant des thèmes intemporels associant la femme à la flore, l’Art Déco, en écho aux avant-gardes, recherche des formes simples et géométriques inspirées de la machine et de la vitesse. Enfin, le bijou contemporain explore un univers multiple à la croisée de l’art, de l’artisanat, de la mode, des métiers d’art et du design dans une démarche artistique et une expression propre.

    Janvier
    Mercredi 25 janvier 2023, 17h45
    « Un ciel étincelant de claires étoiles » : Parures de ville et parures de Cour à la Renaissance.
    Julie Rohou,
    archiviste-paléographe, conservatrice du patrimoine, musée national de la Renaissance, château d'Écouen.
    Février
    Mercredi 8 février 2023, 17h45
    Tradition et innovation : les cours européennes aux XVIIe et XVIIIe siècles.
    Julie Rohou,
    archiviste-paléographe, conservatrice du patrimoine, musée national de la Renaissance, château d'Écouen.
    Mars
    Mercredi 1 mars 2023, 17h45
    Le bijou au XIXe siècle : entre raison et sentiment.
    Sophie Motsch,
    attachée de conservation au département XVIIème et XVIIIème siècles, Musée des arts décoratifs, Paris.
    Mercredi 15 mars 2023, 17h45
    Art Nouveau et Art Déco - de la poésie de René Lalique à la modernité de Jean Després.
    Karine Lacquemant,
    Attachée de conservation au département de conservation moderne et contemporain, Musée des Art décoratifs, Paris.
    Mercredi 29 mars 2023, 17h45
    Une histoire en images du bijou d'artiste contemporain.
    Karine Lacquemant,
    Attachée de conservation au département de conservation moderne et contemporain, Musée des Art décoratifs, Paris.
    • Karine Lacquemant
      Attachée de conservation au département de conservation moderne et contemporain, Musée des Art décoratifs, Paris
    • Sophie Motsch
      attachée de conservation au département XVIIème et XVIIIème siècles, Musée des arts décoratifs, Paris
    • Julie Rohou
      archiviste-paléographe, conservatrice du patrimoine, musée national de la Renaissance, château d'Écouen
    Du joyau de la Renaissance au bijou d’artiste : une histoire de la parure.