aide
Ecole du Louvre

https://lms.ecoledulouvre.fr/

Accédez à :

  • Vos cours (ressources pédagogiques et bibliographies)
  • Extranet (planning des cours, annulation et report, informations pratiques)

En fonction de chaque ville

DIJON

Les cours sont organisés avec le musée des Beaux-Arts de Dijon et se déroulent à la Nef
1, place du Théâtre 21000 Dijon
Téléphone : 03.80.74.52.70 ou cours.regions[a]ecoledulouvre.fr

consulter les conditions générales d'inscription

Modalités et pièces à fournir pour s'inscrire par internet

N° 1 (cycle thématique de 5 séances)

  • Plein tarif : 43,50 euros le cycle de cours.
  • Tarif réduit (- de 26 ans, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA ou de l'AAH) : 26 euros le cycle de cours.
  • Formation continue : 53,50 euros le cycle de cours.
VERSION PDF (septembre 2022)

Je m'inscris par voie postale

Des places sont disponibles par correspondance, veuillez trouver ci-dessous les documents à télécharger et à envoyer :

  • L'Abstraction dans les années 50 : une nouvelle génération ? (n°1)
    • jeudi (5 séances : 18h00 - 19h30).
    • La Nef : Salle de conférences.
    • jeudi 5 janvier 2023.

    L'abstraction est considérée comme l'une des plus grandes révolutions artistiques du XXe siècle, marquant un changement de paradigme qui a pu être comparé aux profondes mutations de la Renaissance. Il ne s'agit désormais plus de représenter le visible mais d'atteindre l'essence des choses, ce qui peut aboutir (sans que ce ne soit toujours le cas) à des œuvres rejetant toutes références au monde tangible : on parle alors de non-figuration.

    Si ce tournant a lieu dans les années 1910, le second moment charnière de cette histoire se situe au lendemain de la seconde guerre mondiale. De Paris à New York, plusieurs courants s’affirment comme les chantres d’un renouveau de l'art abstrait. Les débats théoriques soutenus par les critiques opposent les tenants d’un art qui mettrait l’accent sur les moyens plastiques à un art qui placerait les émotions et les affects au cœur du processus créatif. Quels enjeux ont animés les peintres de cette époque ? Quelle place ont pris les critiques d’art dans l’élaboration du discours permettant au public de s’approprier des œuvres auxquelles les tenants d’un art figuratif reprochaient encore, sans distinction, leur déconnexion du réel et leur absence de signification.

    Ce cycle se propose d’interroger la façon dont œuvres et théories dans les années 50 ont à la fois proposé de nouvelles voies pour l’art abstrait tout en se déterminant en regard des grandes œuvres des maitres du début du siècle et participant ainsi à écrire, pour la première fois, l’histoire de l’abandon du paradigme de la figuration.

    Janvier
    Jeudi 5 janvier 2023, 18h00
    L'art abstrait d'après guerre à Paris : continuités et renouveaux.
    Marion Sergent,
    docteure en histoire de l'art contemporain, Sorbonne Université, ED 124 - Centre André Chastel (UMR 8150).
    Jeudi 12 janvier 2023, 18h00
    La querelle du chaud et du froid : lyriques versus géométriques.
    Marion Sergent,
    docteure en histoire de l'art contemporain, Sorbonne Université, ED 124 - Centre André Chastel (UMR 8150).
    Jeudi 19 janvier 2023, 18h00
    Du Salon des Réalités Nouvelles à l'art optique et cinétique : le renouveau.
    Noémi Joly,
    docteure en histoire de l’art, chargée de mission, École du Louvre.
    Jeudi 26 janvier 2023, 18h00
    La scène sculpturale britannique de l'entre-deux-guerre aux années 50.
    Eva Belgherbi,
    doctorante en histoire de l'art, Université de Poitiers - Ecole du Louvre.
    Février
    Jeudi 2 février 2023, 18h00
    L'Expressionnisme abstrait aux États-Unis.
    Noémi Joly,
    docteure en histoire de l’art, chargée de mission, École du Louvre.
    • Eva Belgherbi
      doctorante en histoire de l'art, Université de Poitiers - Ecole du Louvre
    • Noémi Joly
      docteure en histoire de l’art, chargée de mission, École du Louvre
    • Marion Sergent
      docteure en histoire de l'art contemporain, Sorbonne Université, ED 124 - Centre André Chastel (UMR 8150)
    L'Abstraction dans les années 50 : une nouvelle génération ?