aide
Ecole du Louvre

Avec votre compte personnel Extranet vous pouvez accéder en ligne à vos :

 

  • informations pratiques,
  • annulations et reports,
  • ressources pédagogiques.

En fonction de chaque ville

POITIERS

Les cours sont organisés avec la Société des Amis des Musées de Poitiers à l'auditorium du musée Sainte-Croix,
11, rue Paschal Le Coq, 86000 Poitiers.
Téléphone : 05.49.41.34.93 ou cours.regions[a]ecoledulouvre.fr

L’accès à l’espace d’enseignement sera conditionné à la présentation du PASS sanitaire.

consulter les conditions générales d'inscription

Modalités et pièces à fournir pour s'inscrire par internet

N° 1 (cycle thématique de 3 séances)

  • Plein tarif : 26,10 euros le cycle de cours.
  • Tarif réduit (- de 26 ans, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA ou de l'AAH) : 15,60 euros le cycle de cours.
  • Formation continue : 32,10 euros le cycle de cours.

N° 3 (cycle thématique de 4 séances)

  • Plein tarif : 34,80 euros le cycle de cours.
  • Tarif réduit (- de 26 ans, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA ou de l'AAH) : 20,80 euros le cycle de cours.
  • Formation continue : 42,80 euros le cycle de cours.
VERSION PDF (août 2021)

Je m'inscris par voie postale

Des places sont disponibles par correspondance, veuillez trouver ci-dessous les documents à télécharger et à envoyer :

  • Couples d'artistes au XXe siècle (n°1)
    • mardi (3 séances : 18h00 - 19h30).
    • Musée Sainte Croix : Auditorium.
    • mardi 28 septembre 2021.

    Dans le prolongement de l’exposition L’amour fou ? Intimité et création, présentée au musée Sainte-Croix du 5 mars au 13 juin 2021, ce cycle de conférences souhaite explorer les unions intimes et/ou professionnelles qui structurent la création artistique des XIXe et XXe siècles (peinture, sculpture, architecture, design…).

    Quelles sont les limites et possibilités offertes, ou non, par ces partenariats ? Comment se construit en duo la naissance d’une œuvre d’art ? Quels sont les processus d’émulation, de transmissions et de confrontations à l’œuvre ? Le couple peut-il relever d’une stratégie, ou reconduit-il des rapports hiérarchiques de pouvoir ? Autant de questions qui pourront être posées lors de ces séances qui s’emploieront à analyser un corpus d’œuvres précisément choisi pour ensuite le replacer dans un univers mêlant étude des représentations et exploration de trajectoires réelles.

    Septembre
    Mardi 28 septembre 2021, 18h00
    Partenariats stratégiques, réflexions sur le couple d'artistes autour de 1900.
    Charlotte Foucher Zarmanian,
    chargée de recherches, CNRS.
    Octobre
    Mardi 12 octobre 2021, 18h00
    Collaborations et/ou émancipations dans les premières avant-gardes du XXe siècle.
    Charlotte Foucher Zarmanian,
    chargée de recherches, CNRS.
    Mardi 19 octobre 2021, 18h00
    Les couples d'architectes et designers dans la première moitié du XXe siècle.
    Cloé Pitiot,
    conservatrice design, département Moderne et Contemporain, Musée des Arts Décoratifs.
    • Charlotte Foucher Zarmanian
      chargée de recherches, CNRS
    • Cloé Pitiot
      conservatrice design, département Moderne et Contemporain, Musée des Arts Décoratifs
    Couples d'artistes au XXe siècle
  • Le Bauhaus, école de l'innovation : sources, enseignements et diffusion (n°2)
    • mardi (3 séances : 18h00 - 19h30).
    • Musée Sainte Croix : Auditorium.
    • mardi 9 novembre 2021.

    Fondé en 1919 à Weimar par l’architecte Walter Gropius, le Bauhaus est une école qui fusionne l’enseignement des Beaux-Arts et celui des arts décoratifs. Si cette volonté d’abolir la hiérarchie séculaire entre les différents arts ancre le Bauhaus dans la radicalité et l’innovation, le programme pédagogique de l’école plonge ses racines dans les réflexions esthétiques et intellectuelles des grands mouvements d’arts décoratifs de la fin du XIXème siècle et du début du XXème siècle, comme les Arts & Crafts britanniques autour de William Morris, les Wiener Werkstätte issus de la Sécession Viennoise de Gustav Klimt, ou encore le Deutscher Werkbund qui rassemble les plus grands architectes allemands. Selon le manifeste du Bauhaus, le but final de toute activité plastique est la construction : le cursus éducatif répartit ainsi les élèves entre différents ateliers, après un cours préliminaire inculquant un socle commun de connaissances nécessaires, dispensé notamment par László Moholy-Nagy et Josef Albers. L’organisation de ces ateliers répond à la volonté de Gropius d’attirer dans son école les plus grands artistes de son temps, tout en comblant le fossé entre art et artisanat ; de Marcel Breuer et Albers (menuiserie), à Oskar Schlemmer et Moholy-Nagy (métal et aménagement intérieur), en passant par Wassily Kandinsky (peinture murale), il s'agit de démontrer que le Bauhaus est bien un lieu de transmission et d'enseignement, et non un rassemblement d'artistes. C’est enfin, au moment de célébrer son centenaire, l’occasion de souligner la place privilégiée qu’il occupe dans l’histoire de l’art du XXème siècle, ainsi que la diffusion internationale de ses idéaux, grâce à la dispersion de ses anciens membres de Buenos Aires à Tel Aviv, de l’Australie à l’Afrique du Sud. L’héritage du Bauhaus se partage aujourd'hui entre hommages muséaux et création contemporaine. Révolutionnaires lors de sa création, ses méthodes pédagogiques sont aujourd’hui la base de l’enseignement artistique et ont façonné des générations d’artistes et de designers.

    Novembre
    Mardi 9 novembre 2021, 18h00
    Les ateliers du Bauhaus (I).
    Anne Monier,
    conservatrice du patrimoine, musée des arts décoratifs (MAD), Paris.
    Mardi 16 novembre 2021, 18h00
    Les ateliers du Bauhaus (II).
    Anne Monier,
    conservatrice du patrimoine, musée des arts décoratifs (MAD), Paris.
    Mardi 23 novembre 2021, 18h00
    La postérité du Bauhaus, entre création contemporaine et patrimonialisation.
    Anne Monier,
    conservatrice du patrimoine, musée des arts décoratifs (MAD), Paris.
    • Anne Monier
      conservatrice du patrimoine, musée des arts décoratifs (MAD), Paris
    Le Bauhaus, école de l'innovation : sources, enseignements et diffusion
  • Naissance et reconnaissance de l'art copte. (n°3)
    • mardi (4 séances : 18h00 - 19h30).
    • Musée Sainte Croix : Auditorium.
    • mardi 5 avril 2022.

    Lorsque l'on pénètre dans une église copte, on est immédiatement frappé par la multitude d'images qui s'y trouvent, de tailles, styles, époques et qualités très diverses. L'image sainte a, chez les chrétiens d'Egypte, une valeur presque identique à celle qu'elle a dans le monde byzantin : plus qu'une oeuvre d'art, elle est une fenêtre ouverte sur l'autre monde, monde invisible et pourtant très réel. C'est cet autre monde, avec ses mystères divins, ses saints, qui est présent dans les icônes. Quand on vénère ces images, on vénère les mystères ou les saintes figures qui y sont représentées. De plus les coptes n'hésitent pas à utiliser, outre leur propre production artistique, des icônes grecques, éthiopiennes, palestiniennes, et même quelques tableaux occidentaux dans les nombreux monastères du désert égyptien. Ces apports étranges inspirent les artistes locaux et contribuent à renforcer l'identité propre de l'art et son originalité, depuis la période byzantine (Vème au VIIème siècle) jusqu'à aujourd'hui. La considérable production d'images chrétiennes produites en Egypte révèle la vivacité des artistes et des ateliers qui ont su s'imposer dans le contexte d'un christianisme parfois méfiant à l'égard de l'image et face au pouvoir musulman.

    Avril
    Mardi 5 avril 2022, 18h00
    Introduction à l'histoire des Chrétiens d'Egypte.
    Julien Auber de Lapierre,
    docteur en histoire de l'art, chercheur associé, CéSor, EHESS, Project Curator, musée copte, Le Caire.
    Mardi 12 avril 2022, 18h00
    La question de l'image chrétienne.
    Julien Auber de Lapierre,
    docteur en histoire de l'art, chercheur associé, CéSor, EHESS, Project Curator, musée copte, Le Caire.
    Mai
    Mardi 10 mai 2022, 18h00
    Saintes figures et monachisme.
    Julien Auber de Lapierre,
    docteur en histoire de l'art, chercheur associé, CéSor, EHESS, Project Curator, musée copte, Le Caire.
    Mardi 17 mai 2022, 18h00
    La Renaissance ottomane.
    Julien Auber de Lapierre,
    docteur en histoire de l'art, chercheur associé, CéSor, EHESS, Project Curator, musée copte, Le Caire.
    • Julien Auber de Lapierre
      docteur en histoire de l'art, chercheur associé, CéSor, EHESS, Project Curator, musée copte, Le Caire
    Naissance et reconnaissance de l'art copte.