aide
Ecole du Louvre
Modalités et pièces à fournir pour s'inscrire en ligne

Avec votre compte personnel Extranet vous pouvez accéder en ligne à vos :

 

  • informations pratiques,
  • annulations et reports,
  • ressources pédagogiques.

En fonction de chaque ville

QUIMPER

Les cours sont organisés avec le musée des Beaux-Arts de Quimper et se déroulent au Pôle universitaire Pierre-Jakez-Hélias,
18, avenue de la plage des Gueux, 29000 Quimper
Téléphone : 02.98.95.45.20 ou cours.regions[a]ecoledulouvre.fr
 

N° 1 et 2 (cycles thématiques de 4 séances)

  • Plein tarif : 34 euros le cycle de cours.
  • Tarif réduit (- de 26 ans, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA ou de l'AAH) : 20,40 euros le cycle de cours.
  • Formation continue : 42 euros le cycle de cours.
VERSION PDF (octobre 2017)

Je m'inscris par correspondance

Des places sont disponibles par correspondance, veuillez trouver ci-dessous les documents à télécharger et à envoyer :

  • Rodin (n°1)
    • mercredi (4 séances : 18h30 - 20h00).
    • Pôle universitaire Pierre-Jakez-Hélias : Salle.
    • mercredi 15 novembre 2017.

    La carrière de Rodin (1840-1917) peut se diviser en deux grandes périodes dont la charnière se situe vers 1894-95. D’emblée Rodin va rompre avec la tradition qui veut que la sculpture ait toujours un message à porter et donc un sujet. En effet, attentif au langage des corps, il veut simplement leur faire exprimer le plus directement possible les grandes passions qui agitent l’humanité. C’est la « première période », placée sous l’influence de Michel-Ange, et marquée par la réalisation de la Porte de l’enfer et des Bourgeois de Calais.

    A partir du milieu de la décennie 1890, démarre la « seconde période », quand Rodin prend conscience, sous l’influence cette fois de l’Antique, que les détails nuisent à la force d’une figure et qu'une figure en apparence partielle peut être considérée comme parfaitement aboutie. Et, tandis que les collectionneurs s’arrachent les oeuvres, les marbres notamment, d’un artiste qu’ils considèrent comme un symboliste, en phase avec le contexte contemporain, celui-là se livre alors à des expérimentations, telles que l’assemblage et l’agrandissement, qui donnent naissance aux grands chefs d’oeuvre que sont Balzac et l’Homme qui marche. 

    Ainsi, dès avant 1900, Rodin est-il au premier plan de la scène artistique. Les jeunes artistes se positionnent par rapport à lui, qu’ils l’admirent ou bien le rejettent. Parmi eux Camille Claudel occupe une place à part du fait de sa relation passionnée avec Rodin, relation à laquelle elle a mis fin elle-même, voulant être reconnue comme un sculpteur indépendant du maître.

    L’immense influence de Rodin ne s’est certes pas éteinte avec lui et l’Exposition du centenaire (Paris, Grand Palais, avril-juillet 2017) a montré que les sculpteurs contemporains ne craignent pas d’affirmer leur admiration envers lui.

    Novembre
    Mercredi 15 novembre 2017, 18h30
    Rodin expressionniste
    Antoinette Romain,
    conservateur général du patrimoine honoraire.
    Mercredi 22 novembre 2017, 18h30
    Rodin expérimentateur
    Antoinette Romain,
    conservateur général du patrimoine honoraire.
    Mercredi 29 novembre 2017, 18h30
    Camille Claudel : un grand sculpteur
    Antoinette Romain,
    conservateur général du patrimoine honoraire.
    Décembre
    Mercredi 6 décembre 2017, 18h30
     Rodin après Rodin. Filiation, rejet ou appropriation du modèle rodinien
    Claire Garcia,
    docteur en histoire de l'art, chargée de cours, Université de Poitiers, Ecole du Louvre .
    • Claire Garcia
      docteur en histoire de l'art, chargée de cours, Université de Poitiers, Ecole du Louvre
    • Antoinette Romain
      conservateur général du patrimoine honoraire
    Rodin
  • L’après-guerre et la victoire de l’Abstraction (n°2)
    • mercredi (4 séances : 18h30 - 20h00).
    • Pôle universitaire Pierre-Jakez-Hélias : Salle.
    • mercredi 21 mars 2018.

    La peinture abstraite est multiple. Et, contrairement à une croyance admise, loin d’inonder la totalité de l’art moderne, elle relève d’époques et de courants bien déterminés.

    Ce cycle, en lien avec les expositions consacrées à Marfaing puis Le Moal, traitera plus particulièrement de l’abstraction qui s’est développée après la seconde Guerre mondiale, tiraillée entre le poids du désastre et le désir de renouveau.

    Intéressée à la matière même et se détournant de la forme, ou, au contraire, avide de modernité et tirant vers la géométrie, elle aborde, avec le monochrome, des espaces métaphysiques ou, à l’inverse, se fonde sur une conception ultra-matérialiste de l’art. C’est avec la peinture abstraite que l’art américain a installé son hégémonie, qui ne doit pas, pour autant, faire oublier les singularités et les innovations de la peinture européenne.

    Mars
    Mercredi 21 mars 2018, 18h30
    1944 : état des lieux artistiques
    Anne Malherbe,
    docteur en histoire de l'art contemporain, critique d'art, chargée de cours, Ecole du Louvre.
    Mercredi 28 mars 2018, 18h30
    De la matière picturale comme terreau du renouveau artistique
    Anne Malherbe,
    docteur en histoire de l'art contemporain, critique d'art, chargée de cours, Ecole du Louvre.
    Avril
    Mercredi 4 avril 2018, 18h30
    Le monochrome : supercherie ou ripolinage ?
    Anne Malherbe,
    docteur en histoire de l'art contemporain, critique d'art, chargée de cours, Ecole du Louvre.
    Mercredi 11 avril 2018, 18h30
    Made in USA
    Anne Malherbe,
    docteur en histoire de l'art contemporain, critique d'art, chargée de cours, Ecole du Louvre.
    • Anne Malherbe
      docteur en histoire de l'art contemporain, critique d'art, chargée de cours, Ecole du Louvre
    L’après-guerre et la victoire de l’Abstraction