aide
Ecole du Louvre

Avec votre compte personnel Extranet vous pouvez accéder en ligne à vos :

 

  • informations pratiques,
  • annulations et reports,
  • ressources pédagogiques.

NICE

Les cours sont organisés avec la Direction Adjointe Culture et Patrimoine de la Ville de Nice et se déroulent au musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain (MAMAC),
Promenade des Arts, 06000 Nice.
Téléphone : 04.97.13.46.86 ou cours.regions[a]ecoledulouvre.fr
 

consulter les conditions générales d'inscription

Modalités et pièces à fournir pour s'inscrire par internet

N° 2 (cycle thématique de 5 séances)

  • Plein tarif : 43,50 euros le cycle de cours.
  • Tarif réduit (- de 26 ans, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA ou de l'AAH) : 26 euros le cycle de cours.
  • Formation continue : 53,50 euros le cycle de cours.

N° 3 (cycle thématique de 6 séances)

  • Plein tarif : 52,20 euros le cycle de cours.
  • Tarif réduit (- de 26 ans, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA ou de l'AAH) : 31,20 euros le cycle de cours.
  • Formation continue : 64,20 euros le cycle de cours.
VERSION PDF (décembre 2020)

Je m'inscris par voie postale

Des places sont disponibles par correspondance, veuillez trouver ci-dessous les documents à télécharger et à envoyer :

  • Genova la Superba ! L'art en Ligurie, une Italie majestueuse (n°1a)
    • jeudi (3 séances : 15h30 - 17h00), vendredi (1 séance : 15h30 - 17h00, 2 séances : 18h00 - 19h30).
    • École du Louvre, Paris : , Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain : Auditorium.
    • jeudi 3 septembre 2020.

    C’est à la découverte de l’art génois que convie ce cycle de six conférences. Nichée entre mer et montagne, la ville de Gênes connaît une importante prospérité économique entre le XVIe et le XVIIIe siècle. La cité est à la fois centre financier de premier rang et port commercial capable d’assurer le ravitaillement des armées françaises, puis espagnoles. Gouvernée par une oligarchie férue d’art, cette République attirera quelques-uns des plus grands artistes de l’époque moderne, de Perino del Vaga, l’élève de Raphaël qui décora le Palazzo del Principe (l’amiral Doria), à Rubens, Simon Vouet et Gaulli. Outre les décors des riches palais citadins, le pinceau des talents génois fleurira jusqu’aux fresques de Giulio Benso au Château Grimaldi à Nice. Au XIXe siècle, dans une perspective toujours plus internationale, le célèbre cimetière monumental de Staglieno incarnera avec une rare poésie l’histoire, les idéaux et les modes de vie de la bourgeoisie ligure : le lieu constitue un extraordinaire musée de sculptures en plein air, mêlant monuments néoclassiques aux tombes Art Nouveau, Art Déco, néo-égyptiennes, et réunit aussi les pittoresques souvenirs d’érudits, artistes, philosophes et voyageurs venus visiter la Superba. Plus récemment, Renzo Piano a marqué de son empreinte architecturale singulière la renaissance du port de Gênes avant que l’effondrement du pont Morandi en 2018, et le retour consécutif à l’état d’urgence, ne lui suggère de nouveaux défis à relever dans la cité.

    A travers l’évocation d’une série d’épisodes clés de l’histoire artistique et urbaine de Gênes, ce cycle invite à revisiter la production artistique de cette ville éblouissante et cosmopolite, dont le rayonnement dépasse largement les frontières de la Ligurie et, plus largement, de la Péninsule italienne.

    Septembre
    Jeudi 3 septembre 2020, 15h30
    A l'ombre de Christophe Colomb : des peintres primitifs à la révolution du Palais de l'Amiral Doria.
    Federica Mancini,
    chargée de collection, département des arts graphiques, musée du Louvre.
    Jeudi 17 septembre 2020, 15h30
    La modernité de Luca Cambiaso : naissance d'une école.
    Federica Mancini,
    chargée de collection, département des arts graphiques, musée du Louvre.
    Vendredi 18 septembre 2020, 15h30
    Gênes, porte d'Italie : l'apogée du Baroque génois.
    Federica Mancini,
    chargée de collection, département des arts graphiques, musée du Louvre.
    Jeudi 24 septembre 2020, 15h30
    Les bombardements de 1684, renaissance et déclin des arts.
    Federica Mancini,
    chargée de collection, département des arts graphiques, musée du Louvre.
    Décembre
    Vendredi 4 décembre 2020, 18h00
    Entre pierre et ciel : sculptures de l'au-delà dans le cimetière Staglieno de Gênes.
    Barbara Musetti,
    docteure en histoire de l'art, chargée de cours, Ecole du Louvre.
    Vendredi 18 décembre 2020, 18h00
    Renzo Piano, ou l'art de compléter la ville.
    Barbara Musetti,
    docteure en histoire de l'art, chargée de cours, Ecole du Louvre.
    • Federica Mancini
      chargée de collection, département des arts graphiques, musée du Louvre
    • Barbara Musetti
      docteure en histoire de l'art, chargée de cours, Ecole du Louvre
    Genova la Superba ! L'art en Ligurie, une Italie majestueuse
  • Genova la Superba ! L'art en Ligurie, une Italie majestueuse. (n°1b)
    • jeudi (3 séances : 18h00 - 19h30), vendredi (3 séances : 18h00 - 19h30).
    • École du Louvre, Paris : , Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain : Auditorium.
    • jeudi 3 septembre 2020.

    C’est à la découverte de l’art génois que convie ce cycle de six conférences. Nichée entre mer et montagne, la ville de Gênes connaît une importante prospérité économique entre le XVIe et le XVIIIe siècle. La cité est à la fois centre financier de premier rang et port commercial capable d’assurer le ravitaillement des armées françaises, puis espagnoles. Gouvernée par une oligarchie férue d’art, cette République attirera quelques-uns des plus grands artistes de l’époque moderne, de Perino del Vaga, l’élève de Raphaël qui décora le Palazzo del Principe (l’amiral Doria), à Rubens, Simon Vouet et Gaulli. Outre les décors des riches palais citadins, le pinceau des talents génois fleurira jusqu’aux fresques de Giulio Benso au Château Grimaldi à Nice. Au XIXe siècle, dans une perspective toujours plus internationale, le célèbre cimetière monumental de Staglieno incarnera avec une rare poésie l’histoire, les idéaux et les modes de vie de la bourgeoisie ligure : le lieu constitue un extraordinaire musée de sculptures en plein air, mêlant monuments néoclassiques aux tombes Art Nouveau, Art Déco, néo-égyptiennes, et réunit aussi les pittoresques souvenirs d’érudits, artistes, philosophes et voyageurs venus visiter la Superba. Plus récemment, Renzo Piano a marqué de son empreinte architecturale singulière la renaissance du port de Gênes avant que l’effondrement du pont Morandi en 2018, et le retour consécutif à l’état d’urgence, ne lui suggère de nouveaux défis à relever dans la cité.

    A travers l’évocation d’une série d’épisodes clés de l’histoire artistique et urbaine de Gênes, ce cycle invite à revisiter la production artistique de cette ville éblouissante et cosmopolite, dont le rayonnement dépasse largement les frontières de la Ligurie et, plus largement, de la Péninsule italienne.

    Septembre
    Jeudi 3 septembre 2020, 18h00
    A l'ombre de Christophe Colomb : des peintres primitifs à la révolution du Palais de l'Amiral Doria.
    Federica Mancini,
    chargée de collection, département des arts graphiques, musée du Louvre.
    Jeudi 17 septembre 2020, 18h00
    La modernité de Luca Cambiaso : naissance d'une école.
    Federica Mancini,
    chargée de collection, département des arts graphiques, musée du Louvre.
    Vendredi 18 septembre 2020, 18h00
    Gênes, porte d'Italie : l'apogée du Baroque génois.
    Federica Mancini,
    chargée de collection, département des arts graphiques, musée du Louvre.
    Jeudi 24 septembre 2020, 18h00
    Les bombardements de 1684, renaissance et déclin des arts.
    Federica Mancini,
    chargée de collection, département des arts graphiques, musée du Louvre.
    Décembre
    Vendredi 4 décembre 2020, 18h00
    Entre pierre et ciel : sculptures de l'au-delà dans le cimetière Staglieno de Gênes.
    Barbara Musetti,
    docteure en histoire de l'art, chargée de cours, Ecole du Louvre.
    Vendredi 18 décembre 2020, 18h00
    Renzo Piano, ou l'art de compléter la ville.
    Barbara Musetti,
    docteure en histoire de l'art, chargée de cours, Ecole du Louvre.
    • Federica Mancini
      chargée de collection, département des arts graphiques, musée du Louvre
    • Barbara Musetti
      docteure en histoire de l'art, chargée de cours, Ecole du Louvre
    Genova la Superba ! L'art en Ligurie, une Italie majestueuse.
  • Vivre à la Renaissance : La culture matérielle des cours européennes au XVIème siècle (en ligne) (n°2)
    • vendredi (5 séances : 18h00 - 19h30).
    • École du Louvre, Paris : .
    • vendredi 12 février 2021.

    En raison de la pandémie, le cours sera diffusé en ligne et en direct.

    De leur naissance à leur mort, les hommes et les femmes de la Renaissance vivent au centre d’un ballet complexe de traditions et de rites de passage, qui ne nous sont plus connus aujourd’hui qu’à travers les textes… et les objets. Du coffre offert à la jeune mariée au moment de ses noces aux verres étincelants importés à grands frais d’Italie, du hochet en corail à l’effigie funéraire en cire, ces produits de la culture matérielle des élites donnent corps et substance à ces vies disparues, tout en se faisant l’écho des grandes innovations artistiques du temps.

    Février
    Vendredi 12 février 2021, 18h00
    Enfances. Naître et grandir à la Renaissance.
    Aurélie Gerbier,
    conservateur du patrimoine, musée national de la Renaissance, château d'Ecouen.
    Vendredi 19 février 2021, 18h00
    Les objets du sentiment : amour et mariage.
    Julie Rohou,
    archiviste-paléographe, conservateur du patrimoine, musée national de la Renaissance, château d'Ecouen.
    Mars
    Vendredi 12 mars 2021, 18h00
    Banquets de la Renaissance : les arts de la table.
    Aurélie Gerbier,
    conservateur du patrimoine, musée national de la Renaissance, château d'Ecouen.
    Vendredi 19 mars 2021, 18h00
    Divertissements de cour : de l'idéal chevaleresque au parfait courtisan.
    Julie Rohou,
    archiviste-paléographe, conservateur du patrimoine, musée national de la Renaissance, château d'Ecouen.
    Vendredi 26 mars 2021, 18h00
    De Profundis : la mort comme spectacle.
    Julie Rohou,
    archiviste-paléographe, conservateur du patrimoine, musée national de la Renaissance, château d'Ecouen.
    • Aurélie Gerbier
      conservateur du patrimoine, musée national de la Renaissance, château d'Ecouen
    • Julie Rohou
      archiviste-paléographe, conservateur du patrimoine, musée national de la Renaissance, château d'Ecouen
    Vivre à la Renaissance : La culture matérielle des cours européennes au XVIème siècle (en ligne)
  • Egyptomanie, éternelle fascination de l'Egypte. (cours en ligne) (n°3)
    • jeudi (6 séances : 18h00 - 19h30).
    • Campus numérique de l'Ecole du Louvre : , Campus numérique de l'Ecole du Louvre : Campus numérique de l'Ecole du Louvre : .
    • jeudi 1 avril 2021.

    En raison de la pandémie, le cours sera diffusé en ligne et en direct. 

    L’Égypte antique fascine et fait rêver le monde entier, au point que tout un chacun souhaite s’en approprier les éléments les plus spectaculaires ou les plus évocateurs, copiés et réinterprétés. C’est ce que l’on nomme l’égyptomanie. Est-il, en histoire de l’art, phénomène plus étrange ?

    L’Égypte des Pharaons a d'abord essaimé sphinx, obélisques et pyramides dans nos parcs et jardins. Puis l’expédition d’Égypte de Bonaparte a contribué à intégrer l’égyptomanie dans l’art « officiel ». L'image de l’empereur Napoléon se trouve ainsi liée à l'art égyptien ancien qu'il avait contribué à faire découvrir. Cette nouvelle égyptomanie gagne tous les domaines de l’art, architecture, peinture, sculpture, objets d’art, et contribue ainsi à forger, tout au long du XIXe siècle, le mythe de Napoléon. Les arts décoratifs, tout particulièrement, s’approprient en miniature des formes qui étaient à l’origine gigantesques, et donnent à voir une Égypte rêvée, recréée, réinventée selon les critères de la mode du moment.

    Dans le même temps, l’égyptomanie trouve de nouvelles voies de développement dans la littérature et au théâtre, avant que de se répandre sur les écrans de cinéma, dans la bande dessinée et dans la publicité. C’est ce phénomène unique et universel, étonnant et souvent très ludique, que Jean-Marcel Humbert vous propose de découvrir. À l’aide de milliers de documents photographiques glanés aux quatre coins du monde, il vous donnera les clés permettant de déchiffrer ce nouveau « mystère des Pharaons ».

    Avril
    Jeudi 1 avril 2021, 18h00
    Pourquoi l'égyptomanie ? Le théorème de Néfertiti.
    Jean-Marcel Humbert,
    conservateur général honoraire du patrimoine.
    Jeudi 15 avril 2021, 18h00
    Grammaire et sources de l'égyptomanie. Le sphinx dans tous ses états.
    Jean-Marcel Humbert,
    conservateur général honoraire du patrimoine.
    Jeudi 29 avril 2021, 18h00
    L'égyptomanie napoléonienne et ses prolongements.
    Jean-Marcel Humbert,
    conservateur général honoraire du patrimoine.
    Mai
    Jeudi 20 mai 2021, 18h00
    Recréations architecturales : des demeures pour les vivants et pour les morts.
    Jean-Marcel Humbert,
    conservateur général honoraire du patrimoine.
    Jeudi 27 mai 2021, 18h00
    L'Egypte spectacle : Cléopâtre, femme fatale.
    Jean-Marcel Humbert,
    conservateur général honoraire du patrimoine.
    Juin
    Jeudi 3 juin 2021, 18h00
    L'art et la publicité : la fortune égyptisante de Toutankhamon.
    Jean-Marcel Humbert,
    conservateur général honoraire du patrimoine.
    • Jean-Marcel Humbert
      conservateur général honoraire du patrimoine
    Egyptomanie, éternelle fascination de l'Egypte. (cours en ligne)