aide
Ecole du Louvre

Avec votre carte d’auditeur de l’École du Louvre, vous pouvez accéder librement, pendant la durée de vos cours, aux collections permanentes et aux expositions temporaires :

 

  • du musée du Louvre,
  • du musée E. Delacroix,
  • du musée d’Orsay,
  • du musée de l’Orangerie.

 

Vous bénéficiez d’un tarif réduit aux :

 

  • musée national des arts asiatiques Guimet,
  • musée Rodin,
  • musée national d’art moderne (Centre Pompidou).

Avec votre compte personnel Extranet vous pouvez accéder en ligne à vos :

 

  • informations pratiques,
  • annulations et reports,
  • ressources pédagogiques.

Pour tout renseignement :
courriel

Venir à l'École du Louvre :
infos pratiques

Cours d'été

Organisés de juin à juillet, les cours d’été proposent des séries de cours thématiques hebdomadaires d’archéologie, d’histoire de l’art et d’histoire des civilisations en rapport avec l’actualité des musées et de la recherche.
Chaque série (du lundi au vendredi) comprend des cours magistraux d'1h30, dispensés par des professionnels du patrimoine, conservateurs, universitaires et chercheurs, et des visites d'application dans des musées et des monuments de Paris et d’Ile-de-France.

Les enseignements sont donnés en langue française. Cette année une série de cours est proposée en anglais.
En cas de nécessité, des modifications de calendrier et d'intervenants peuvent survenir.
Pour s’inscrire au titre de la formation continue (prise en charge des frais d’inscription par votre employeur) écrire à : formation.continue[a]ecoledulouvre.fr.
 

Modalités et pièces à fournir pour s'inscrire en ligne

N° CE01, CE02, CE03, CE04, CE05, CE06, CE07, CE08, CE09, CE10, CE11, CE13, CE14, CE15, CE16, CE17 (séries)

  • Plein tarif : 100 euros la série de cours
  • Plein tarif dégressif * : 70 euros la série de cours
  • Tarif réduit (- de 26 ans, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA ou de l'AAH) : 60 euros la série de cours
  • Tarif réduit dégressif * : 40 euros la série de cours
  • Tarif formation continue : 125 euros la série de cours

N° CE12 (série)

  • Plein tarif : 205 euros la série de cours
  • Plein tarif dégressif * : 170 euros la série de cours
  • Tarif réduit (- de 26 ans, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA ou de l'AAH) : 125 euros la série de cours
  • Tarif réduit dégressif * : 100 euros la série de cours
  • Tarif formation continue : 230 euros la série de cours

* Si vous vous inscrivez à une (des) série(s) de cours supplémentaires(s), quelle que soit la durée du premier cycle choisi, le tarif dégressif s’appliquera systématiquement à chaque cycle suivant. Ces tarifs particuliers ne s’appliquent pas aux inscriptions au titre de la formation continue.

Programme (février 2018)

Je m'inscris par correspondance

Des places sont disponibles par correspondance, veuillez trouver ci-dessous les documents à télécharger et à envoyer :

  • Dragons, sphinx et griffons : les animaux fantastiques, de l’Orient ancien à nos jours (n°CE01)
    • voir l'agenda du cours.
    • École du Louvre, Paris : Amphithéâtre Michel-Ange.
    • lundi 25 juin 2018.

    Une visite d’application le samedi 30 juin 2018

    Musée du Louvre, département des antiquités orientales, Les animaux fantastiques du Proche-Orient dans leur environnement

     

    Les animaux fantastiques tiennent une place discrète mais importante dans nos imaginaires contemporains. Leur nature hybride et leur apparence monstrueuse provoquent fascination et répulsion. Leurs actions et leurs caractères sont également ambigus, bénéfiques ou maléfiques.

    Ce cycle propose de retracer l’histoire de certaines de ces figures, sans tenter une présentation exhaustive de toutes les traditions présentes dans le domaine du merveilleux. Il s’attachera à montrer comment certaines créatures issues des civilisations orientale et égyptienne ont traversé les siècles et peuplent encore aujourd’hui les créations littéraires, le cinéma et la bande dessinée, comme en témoignent notamment les univers fantastiques de Harry Potter ou de Game of Thrones.

    Juin
    Lundi 25 juin 2018, 17h00
    L’animal fantastique : de l’entité mythique à l’objet scientifique. Dissection et déconstruction
    Hélène Bouillon,
    conservateur du patrimoine, docteur en égyptologie.
    Mardi 26 juin 2018, 17h00
    Moushkhoushshou et compagnie : origines et évolutions des hybrides du Proche-Orient ancien
    Hélène Bouillon,
    conservateur du patrimoine, docteur en égyptologie.
    Mercredi 27 juin 2018, 17h00
    Sphinx, griffons, animal sethien : l’appréhension égyptienne de l’hybridité
    Hélène Bouillon,
    conservateur du patrimoine, docteur en égyptologie.
    Jeudi 28 juin 2018, 17h00
    Intégration des monstres orientaux dans les cultures de l’Antiquité classique
    Hélène Bouillon,
    conservateur du patrimoine, docteur en égyptologie.
    Vendredi 29 juin 2018, 17h00
    Du bestiaire médiéval à la fantasy contemporaine
    Hélène Bouillon,
    conservateur du patrimoine, docteur en égyptologie.
    • Hélène Bouillon
      conservateur du patrimoine, docteur en égyptologie
    Dragons, sphinx et griffons : les animaux fantastiques, de l’Orient ancien à nos jours
  • Fifty shades of masterpieces. A story of the masterpiece in the museum (n°CE02)
    • voir l'agenda du cours.
    • École du Louvre, Paris : Amphithéâtre Cézanne.
    • lundi 25 juin 2018.

    One visit (Saturday 30 June 2018)

    Louvre museum, Exhibiting masterpieces: how can we identify masterpieces in the Louvre?

     

    Most people know what a masterpiece is, and most could name the most famous masterpiece or masterpieces in the world. The Mona Lisa or the Sistine Madonna? Picasso’s Guernica or Van Eyck’s Arnolfini portrait? The Venus de Milo or the Venus de Medici?

    However, we seldom stop to ask what a masterpiece is or how it has come to enjoy that privileged status. During this lecture course, we shall examine the history of the masterpiece through the centuries – from the Middle Ages to our time – and its place in museums and exhibitions. From the nineteenth-century ‘masterpiece room’ to the twenty-first century ‘splendid isolation’, attitudes towards great works of art and their display have changed. Our new globalised world brings new challenges – how universal are the masterpiece and the canon of great artworks?

    Juin
    Lundi 25 juin 2018, 17h00
    The masterpiece through the centuries: new meanings and new functions
    Cecilia Hurley,
    HDR, chercheuse rattachée aux collections spéciales, responsable du pôle patrimonial, membre de l'équipe de recherche, Ecole du Louvre, cheffe des collections spéciales, Université de Neuchâtel.
    Mardi 26 juin 2018, 17h00
    The Tribuna in Florence – the first home of the modern masterpiece
    Cecilia Hurley,
    HDR, chercheuse rattachée aux collections spéciales, responsable du pôle patrimonial, membre de l'équipe de recherche, Ecole du Louvre, cheffe des collections spéciales, Université de Neuchâtel.
    Mercredi 27 juin 2018, 17h00
    Masterpiece rooms in European museums during the nineteenth century – acceptance and refusal
    Cecilia Hurley,
    HDR, chercheuse rattachée aux collections spéciales, responsable du pôle patrimonial, membre de l'équipe de recherche, Ecole du Louvre, cheffe des collections spéciales, Université de Neuchâtel.
    Jeudi 28 juin 2018, 17h00
    Masterpieces in exhibitions during the nineteenth and twentieth centuries
    Cecilia Hurley,
    HDR, chercheuse rattachée aux collections spéciales, responsable du pôle patrimonial, membre de l'équipe de recherche, Ecole du Louvre, cheffe des collections spéciales, Université de Neuchâtel.
    Vendredi 29 juin 2018, 17h00
    How universal are our masterpieces? Canons and contexts – global or glocal?
    Cecilia Hurley,
    HDR, chercheuse rattachée aux collections spéciales, responsable du pôle patrimonial, membre de l'équipe de recherche, Ecole du Louvre, cheffe des collections spéciales, Université de Neuchâtel.
    • Cecilia Hurley
      HDR, chercheuse rattachée aux collections spéciales, responsable du pôle patrimonial, membre de l'équipe de recherche, Ecole du Louvre, cheffe des collections spéciales, Université de Neuchâtel
    Fifty shades of masterpieces. A story of the masterpiece in the museum
  • La peinture britannique (1735-1900) : une école originale ? - en soirée (n°CE03)
    • voir l'agenda du cours.
    • École du Louvre, Paris : Amphithéâtre Michel-Ange.
    • lundi 25 juin 2018.

    Une visite d’application (le samedi 30 juin 2018)

    Musée du Louvre, département des peintures, La peinture anglaise

     

     

    « Mais l’école anglaise de peinture a le mérite d’être la plus originale, la plus nationale des écoles contemporaines » observait Roger Peyre dans son Histoire générale en 1894. Soixante ans plus tard Nikolaus Pevsner proposait une analyse de l’art anglais sous le titre « The Englishness of English art ». Mais peut-on vraiment parler d’un art ‘national’, qui n’entretiendrait aucun rapport aux principaux mouvements artistiques européens ? Ce cours proposera une introduction à l’histoire de la peinture britannique depuis le premier acte du parlement qui établit une distinction entre artistes et artisans, jusqu’à la fin du XIXe siècle. Les particularités de la peinture britannique seront examinées, mais aussi les liens qui unissent la scène artistique en Grande Bretagne avec celle des autres pays. Des artistes familiers – tels Hogarth, Reynolds, Lawrence, Gainsborough, Turner, Constable et Millais – seront étudiés, ainsi que d’autres, moins connus, comme Sandby, Loutherbourg et Raeburn.

    Juin
    Lundi 25 juin 2018, 19h00
    L’art britannique en quête de repères. Du Copyright Act à la fondation de l’Académie Royale (1735-1780) – Hogarth, Reynolds et les académiciens.
    Cecilia Hurley,
    HDR, chercheuse rattachée aux collections spéciales, responsable du pôle patrimonial, membre de l'équipe de recherche, Ecole du Louvre, cheffe des collections spéciales, Université de Neuchâtel.
    Mardi 26 juin 2018, 19h00
    La querelle des genres – peinture d’histoire et peinture de portraits en Grande Bretagne (1740-1820)
    Cecilia Hurley,
    HDR, chercheuse rattachée aux collections spéciales, responsable du pôle patrimonial, membre de l'équipe de recherche, Ecole du Louvre, cheffe des collections spéciales, Université de Neuchâtel.
    Mercredi 27 juin 2018, 19h00
    Rêve ou cauchemar gothique? Walpole, Füssli et Blake : le fantastique et l’étrange dans l’art britannique (1770-1830)
    Cecilia Hurley,
    HDR, chercheuse rattachée aux collections spéciales, responsable du pôle patrimonial, membre de l'équipe de recherche, Ecole du Louvre, cheffe des collections spéciales, Université de Neuchâtel.
    Jeudi 28 juin 2018, 19h00
    Dans la verte et plaisante terre d’Angleterre » - les paysagistes britanniques (1800-1860)
    Cecilia Hurley,
    HDR, chercheuse rattachée aux collections spéciales, responsable du pôle patrimonial, membre de l'équipe de recherche, Ecole du Louvre, cheffe des collections spéciales, Université de Neuchâtel.
    Vendredi 29 juin 2018, 19h00
    Renouveau artistique et réforme morale – la confrérie Préraphaélite (Hunt, Millais et Rossetti) et l’art britannique jusqu’à Alma-Tadema (1848-1900)
    Cecilia Hurley,
    HDR, chercheuse rattachée aux collections spéciales, responsable du pôle patrimonial, membre de l'équipe de recherche, Ecole du Louvre, cheffe des collections spéciales, Université de Neuchâtel.
    • Cecilia Hurley
      HDR, chercheuse rattachée aux collections spéciales, responsable du pôle patrimonial, membre de l'équipe de recherche, Ecole du Louvre, cheffe des collections spéciales, Université de Neuchâtel
    La peinture britannique (1735-1900) : une école originale ? - en soirée
  • Jardins de la Renaissance (n°CE04)
    • voir l'agenda du cours.
    • École du Louvre, Paris : Amphithéâtre Michel-Ange.
    • lundi 2 juillet 2018.

    Une visite d’application l’un des après-midis de la semaine du cours

    Histoire du jardin du Luxembourg

     

    Au début du XIVe siècle, en rédigeant son Ruralium commodorum opus, Pietro de Crescenzi ouvre la voie à une nouvelle ère de l’histoire du jardin en Occident.

    Ces lieux d’utilité, de loisir ou d’introspection deviennent alors un enjeu de réflexions théoriques et un miroir de la société de la Renaissance, de ses rêves et de ses peurs, ainsi que l’un des théâtres privilégiés d’un pouvoir.

    Au travers d’exemples tirés en majorité de l’Italie et de la France, mais sans exclure l’Angleterre et le monde germanique, ce cycle propose de parcourir des jardins, du milieu du XVe au début du XVIIe siècle, à la recherche du « lieu délectable ».

    Juillet
    Lundi 2 juillet 2018, 09h30
    La théorie du jardin : du jardin médiéval au jardin humaniste
    Guillaume Fonkenell,
    ancien élève de l’École Normale Supérieure, agrégé de Lettres classiques, architecte D.P.L.G., conservateur en chef du patrimoine, Musée national de la Renaissance, château d’Écouen.
    Mardi 3 juillet 2018, 09h30
    Le jardin comme enjeu économique : gestion des ressources et aménagement du territoire
    Guillaume Fonkenell,
    ancien élève de l’École Normale Supérieure, agrégé de Lettres classiques, architecte D.P.L.G., conservateur en chef du patrimoine, Musée national de la Renaissance, château d’Écouen.
    Mercredi 4 juillet 2018, 09h30
    Le jardin, l’ingénieur et l’architecte
    Guillaume Fonkenell,
    ancien élève de l’École Normale Supérieure, agrégé de Lettres classiques, architecte D.P.L.G., conservateur en chef du patrimoine, Musée national de la Renaissance, château d’Écouen.
    Jeudi 5 juillet 2018, 09h30
    Usages princiers du jardin
    Guillaume Fonkenell,
    ancien élève de l’École Normale Supérieure, agrégé de Lettres classiques, architecte D.P.L.G., conservateur en chef du patrimoine, Musée national de la Renaissance, château d’Écouen.
    Vendredi 6 juillet 2018, 09h30
    Nature ou culture ? Ordre et désordre au jardin
    Guillaume Fonkenell,
    ancien élève de l’École Normale Supérieure, agrégé de Lettres classiques, architecte D.P.L.G., conservateur en chef du patrimoine, Musée national de la Renaissance, château d’Écouen.
    • Guillaume Fonkenell
      ancien élève de l’École Normale Supérieure, agrégé de Lettres classiques, architecte D.P.L.G., conservateur en chef du patrimoine, Musée national de la Renaissance, château d’Écouen
    Jardins de la Renaissance
  • Jérôme Bosch. Faux-semblants du monde (n°CE05)
    • voir l'agenda du cours.
    • École du Louvre, Paris : Amphithéâtre Rohan.
    • lundi 2 juillet 2018.

    Avertissement : à compter du 9 mars 2018 l'inscription à ce cycle est encore possible mais vous ne pourrez bénéficier de la visite d'application. En effet les groupes pour les visites sont complets.

    Les tarifs restent inchangés.

     

     

    Pour Jérôme Bosch, peindre la réalité du monde visible ne relève plus seulement d’une expérience naturaliste comme chez ses prédécesseurs flamands. Chaque paysage, architecture, figure sainte ou monstre révèle une réalité cachée, celle d’une humanité pécheresse, agissant comme un miroir déformant pour le spectateur qui la contemple. Le thème du faux-semblant, exploré à travers les retables, panneaux peints et dessins de l’artiste, permettra de comprendre une des œuvres les plus énigmatiques de l’histoire de l’art, au carrefour de la tradition médiévale et d’une nouvelle vision de la peinture.

    Juillet
    Lundi 2 juillet 2018, 12h30
    Le « Faiseur de diables ». Bosch en et hors de son temps
    Cécile Bulté,
    docteur en histoire de l'art, chargée de cours, Ecole du Louvre.
    Mardi 3 juillet 2018, 12h30
    Cauchemars et images de dévotion. L’intemporalité des visions médiévales
    Cécile Bulté,
    docteur en histoire de l'art, chargée de cours, Ecole du Louvre.
    Mercredi 4 juillet 2018, 12h30
    Espace et narration. Les faux-semblants de la perspective
    Cécile Bulté,
    docteur en histoire de l'art, chargée de cours, Ecole du Louvre.
    Jeudi 5 juillet 2018, 12h30
    Déformations et corruptions
    Cécile Bulté,
    docteur en histoire de l'art, chargée de cours, Ecole du Louvre.
    Vendredi 6 juillet 2018, 12h30
    Héritages. De l’iconoclasme aux Surréalistes
    Cécile Bulté,
    docteur en histoire de l'art, chargée de cours, Ecole du Louvre.
    • Cécile Bulté
      docteur en histoire de l'art, chargée de cours, Ecole du Louvre
    Jérôme Bosch. Faux-semblants du monde
  • De l’Impressionnisme aux sources de la modernité : la peinture en France au temps de Renoir (1841-1919) - en soirée (n°CE06)
    • voir l'agenda du cours.
    • École du Louvre, Paris : Amphithéâtre Michel-Ange.
    • lundi 2 juillet 2018.

    Billetterie pour l’exposition Les Impressionnistes à Londres. Artistes en exil, 1870-1904 au Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la ville de Paris, du 21 juin au 14 octobre 2018

     

    « Lorsque je dis qu’on apprend à peindre au Louvre, je n’entends pas dire qu’on aille gratter les vieux vernis des tableaux pour chiper les trucs et recommencer Rubens ou Raphaël. On doit faire la peinture de son temps. Mais c’est là, au musée, qu’on prend le goût de la peinture que la nature ne peut pas seule vous donner », n’a de cesse de répéter Renoir.

    Commencées au cours du Second Empire, moquées en 1874, et redécouvertes au tournant du XXe siècle, les toiles des impressionnistes sont faites de ces couleurs et de ces sujets modernes que le public continue de rechercher aujourd’hui et que ce cycle se propose d’étudier.

    Juillet
    Lundi 2 juillet 2018, 19h00
    Entre l’atelier Gleyre et le groupe des Batignolles, les sources de l’Impressionnisme
    Sybille Bellamy-Brown,
    conférencière nationale, chargée de cours, Ecole du Louvre.
    Mardi 3 juillet 2018, 19h00
    Etre impressionniste et peindre la modernité
    Anne-Sophie Godot,
    docteur en histoire de l'art, chercheur associé laboratoire Agora, chargée de cours, Université de Cergy-Pontoise, Ecole du Louvre.
    Mercredi 4 juillet 2018, 19h00
    De 1874 à 1886, les expositions impressionnistes
    Sybille Bellamy-Brown,
    conférencière nationale, chargée de cours, Ecole du Louvre.
    Jeudi 5 juillet 2018, 19h00
    Renoir, entre collectionneurs et critiques
    Anne-Sophie Godot,
    docteur en histoire de l'art, chercheur associé laboratoire Agora, chargée de cours, Université de Cergy-Pontoise, Ecole du Louvre.
    Vendredi 6 juillet 2018, 19h00
    L’après Impressionnisme, Renoir, figure du modernisme ?
    Anne-Sophie Godot,
    docteur en histoire de l'art, chercheur associé laboratoire Agora, chargée de cours, Université de Cergy-Pontoise, Ecole du Louvre.
    • Sybille Bellamy-Brown
      conférencière nationale, chargée de cours, Ecole du Louvre
    • Anne-Sophie Godot
      docteur en histoire de l'art, chercheur associé laboratoire Agora, chargée de cours, Université de Cergy-Pontoise, Ecole du Louvre
    De l’Impressionnisme aux sources de la modernité : la peinture en France au temps de Renoir (1841-1919) - en soirée
  • Introduction à l'histoire de la magie dans le monde islamique médiéval - en soirée (n°CE07)
    • voir l'agenda du cours.
    • École du Louvre, Paris : Amphithéâtre Cézanne.
    • lundi 2 juillet 2018.

    Une visite d’application le samedi 7 juillet 2018

    Musée du Louvre, département des arts de l’Islam

     

    L’Islam apparut dans une Arabie peuplée de divinités et de djinns, auxquels devins, poètes et guérisseurs avaient recours pour infléchir le destin des hommes. Le Coran évoque ces pratiques magiques, parfois condamnées, parfois tolérées. À partir du VIIIe siècle, une forme de magie savante, inspirée des héritages grecs, indiens et mésopotamiens, va susciter l’engouement des califes et des élites. Puis, au XIIIe siècle, apparait « la science des lettres et des carrés magiques ». En étudiant les traditions magiques arabes, ce cycle propose de découvrir ce savoir fascinant et sa contribution aux sciences tout au long du Moyen Âge.

    Juillet
    Lundi 2 juillet 2018, 19h00
    Les sources religieuses et la magie : condamner ou tolérer ?
    Jean-Charles Coulon,
    chargé de recherches, Institut de Recherches et d'Histoire des Textes (IRHT-CNRS).
    Mardi 3 juillet 2018, 19h00
    Un monde enchanté : vivre avec les djinns
    Jean-Charles Coulon,
    chargé de recherches, Institut de Recherches et d'Histoire des Textes (IRHT-CNRS).
    Mercredi 4 juillet 2018, 19h00
    Médecine, prophylaxie et propriétés : incantations, potions et poisons
    Jean-Charles Coulon,
    chargé de recherches, Institut de Recherches et d'Histoire des Textes (IRHT-CNRS).
    Jeudi 5 juillet 2018, 19h00
    Observer et dompter le ciel : la magie astrale et l’art des talismans
    Jean-Charles Coulon,
    chargé de recherches, Institut de Recherches et d'Histoire des Textes (IRHT-CNRS).
    Vendredi 6 juillet 2018, 19h00
    Des chiffres et des lettres : la science des lettres et des carrés
    Jean-Charles Coulon,
    chargé de recherches, Institut de Recherches et d'Histoire des Textes (IRHT-CNRS).
    • Jean-Charles Coulon
      chargé de recherches, Institut de Recherches et d'Histoire des Textes (IRHT-CNRS)
    Introduction à l'histoire de la magie dans le monde islamique médiéval - en soirée
  • Vêtement, pudeur et société en France, de la fin du Moyen Âge au XIXe siècle (n°CE08)
    • voir l'agenda du cours.
    • École du Louvre, Paris : Amphithéâtre Michel-Ange.
    • lundi 9 juillet 2018.

    Ce cycle est sans visite d’application

     

    Il y a des modes qui font scandale, et pas seulement au XXe siècle, parce qu’elles contreviennent à la pudeur que, normalement, depuis la chute d’Adam et Ève, le vêtement doit garantir.

    Pourtant, les critères qui font juger de ce caractère pudique du vêtement, les mots même qui le désignent, montrent des transformations à travers le temps : ce sont elles que nous tenterons d’observer à travers le temps long.

    Juillet
    Lundi 9 juillet 2018, 09h30
    Les métamorphoses de la pudeur
    Jean-Pierre Lethuillier,
    maître de conférences en Histoire moderne, Université Rennes II.
    Mardi 10 juillet 2018, 09h30
    La nudité dans la société d’autrefois
    Jean-Pierre Lethuillier,
    maître de conférences en Histoire moderne, Université Rennes II.
    Mercredi 11 juillet 2018, 09h30
    La coiffure des femmes
    Jean-Pierre Lethuillier,
    maître de conférences en Histoire moderne, Université Rennes II.
    Jeudi 12 juillet 2018, 09h30
    L’ambivalence du vêtement : suggestion et dévoilement
    Jean-Pierre Lethuillier,
    maître de conférences en Histoire moderne, Université Rennes II.
    Vendredi 13 juillet 2018, 09h30
    Pudeur et genre
    Jean-Pierre Lethuillier,
    maître de conférences en Histoire moderne, Université Rennes II.
    • Jean-Pierre Lethuillier
      maître de conférences en Histoire moderne, Université Rennes II
    Vêtement, pudeur et société en France, de la fin du Moyen Âge au XIXe siècle
  • S’incorporer au divin : Images, objets et dévotions au XVIIe siècle (n°CE09)
    • voir l'agenda du cours.
    • École du Louvre, Paris : Amphithéâtre Dürer.
    • lundi 9 juillet 2018.

    Une visite d’application l’un des après-midis de la semaine du cours

    Chapelle St Joseph-des-Carmes (chapelle de l’Institut catholique)

     

    Nombre d’objets, discrètement visibles sur les portraits anciens, sont rarement pris en considération par les historiens de l’art : médailles, « enseignes », camées, croix, reliquaires portatifs, mais aussi chapelets, ceintures et autres « cordons » portés à la taille. Tous partagent un même statut : être des « signes » ou des « marques » qui manifestent la dévotion particulière de qui les porte, son adhésion à un certain nombre de croyances, son intégration éventuelle à une communauté religieuse, son espoir de bénéficier de diverses indulgences, etc. Nous nous intéresserons à trois des objets « portatifs » les plus éminents de la dévotion catholique des XVIIe et XVIIIe siècles : la Ceinture de saint Augustin, le Cordon de saint François et le Scapulaire carme. Ils suscitèrent – de Nicolas Mignard à Mattia Preti, Le Guerchin, Tiepolo ou Giacomo Serpotta –, une iconographie exceptionnelle qu’une approche croisant histoire de l’art et de la spiritualité nous permettra de mieux appréhender.

    Juillet
    Lundi 9 juillet 2018, 12h30
    Légitimer les croyances : fondements bibliques et récits miraculeux de donation des objets de dévotion
    Frédéric Cousinié,
    professeur d’histoire de l’art moderne, Université de Rouen-Normandie.
    Mardi 10 juillet 2018, 12h30
    Représenter le miracle ; les Confréries parisiennes en leurs chapelles (Grands-Augustins, Cordeliers, Carmes)
    Frédéric Cousinié,
    professeur d’histoire de l’art moderne, Université de Rouen-Normandie.
    Mercredi 11 juillet 2018, 12h30
    S’agréger à une communauté ; rituels d’intégration et participation
    Frédéric Cousinié,
    professeur d’histoire de l’art moderne, Université de Rouen-Normandie.
    Jeudi 12 juillet 2018, 12h30
    La place des images dans les dévotions : de la liaison
    Frédéric Cousinié,
    professeur d’histoire de l’art moderne, Université de Rouen-Normandie.
    Vendredi 13 juillet 2018, 12h30
    Objets, images et espace architectural : insertion, englobement, revêtement
    Frédéric Cousinié,
    professeur d’histoire de l’art moderne, Université de Rouen-Normandie.
    • Frédéric Cousinié
      professeur d’histoire de l’art moderne, Université de Rouen-Normandie
    S’incorporer au divin : Images, objets et dévotions au XVIIe siècle
  • Versailles au XXe siècle. Un palais pour la République - en soirée (n°CE10)
    • voir l'agenda du cours.
    • École du Louvre, Paris : Amphithéâtre Dürer.
    • lundi 9 juillet 2018.

    Ce cycle est sans visite d’application

     

    Après 1789,Versailles est resté l’un des lieux et des symboles majeurs de la France. Et c’est cette transformation de la résidence des rois de France en un symbole national, conciliant l’institution muséale et le palais national que ce cycle étudiera.

    Il analysera pour ce faire les événements qui y ont contribué, les usages faits des lieux par les institutions de la République, mais aussi, parallèlement, la patrimonialisation de ce château emblématique de l’histoire de France, au travers des restitutions, des travaux et opérations de remeublement et son utilisation touristique.    

    Juillet
    Lundi 9 juillet 2018, 19h00
    De la résidence royale au symbole national : Versailles dans l’histoire contemporaine
    Fabien Oppermann,
    historien, inspecteur général au ministère de l’Education nationale.
    Mardi 10 juillet 2018, 19h00
    Versailles, résidence officielle de la République
    Fabien Oppermann,
    historien, inspecteur général au ministère de l’Education nationale.
    Mercredi 11 juillet 2018, 19h00
    Un chantier perpétuel : les travaux, aménagements et restitutions du XXe siècle
    Fabien Oppermann,
    historien, inspecteur général au ministère de l’Education nationale.
    Jeudi 12 juillet 2018, 19h00
    Le remeublement de Versailles
    Fabien Oppermann,
    historien, inspecteur général au ministère de l’Education nationale.
    Vendredi 13 juillet 2018, 19h00
    Visiter Versailles
    Fabien Oppermann,
    historien, inspecteur général au ministère de l’Education nationale.
    • Fabien Oppermann
      historien, inspecteur général au ministère de l’Education nationale
    Versailles au XXe siècle. Un palais pour la République - en soirée
  • L’Humain, la Bête et le Robot : hybridité dans l’art contemporain - en soirée (n°CE11)
    • voir l'agenda du cours.
    • École du Louvre, Paris : Amphithéâtre Cézanne.
    • lundi 9 juillet 2018.

    Avertissement : l'inscription se fait uniquement pour les cours sans billetterie pour l'exposition Artistes et robots qui se termine le 9 juillet.

    Les tarifs restent inchangés.

    Les avancées technologiques et scientifiques agissent sur l’art, tout comme l’art pense ces avancées, les anticipe, les embrasse ou les récuse. Le vivant se voit là sans cesse redéfini, ou reconfiguré, en regard de la machine. Au cœur de ces échanges, l’hybridation devient un mode d’expression privilégié de l’art contemporain qu’il s’agit d’explorer.

    Juillet
    Lundi 9 juillet 2018, 19h00
    Hybridités dans l’art de la seconde moitié du XXe, de Germaine Richier à Jean Tinguely
    Baptiste Brun,
    maître de conférences, Université de Rennes 2.
    Mardi 10 juillet 2018, 19h00
    La science-fiction comme bréviaire
    Baptiste Brun,
    maître de conférences, Université de Rennes 2.
    Mercredi 11 juillet 2018, 19h00
    Les artistes contemporains face au monde animal
    Baptiste Brun,
    maître de conférences, Université de Rennes 2.
    Jeudi 12 juillet 2018, 19h00
    Art et robotique
    Baptiste Brun,
    maître de conférences, Université de Rennes 2.
    Vendredi 13 juillet 2018, 19h00
    L’homme augmenté : cyborgs et transhumanisme
    Baptiste Brun,
    maître de conférences, Université de Rennes 2.
    • Baptiste Brun
      maître de conférences, Université de Rennes 2
    L’Humain, la Bête et le Robot : hybridité dans l’art contemporain - en soirée
  • Le monde dans une graine de moutarde ou l’art du jardin en Chine (n°CE12)
    • voir l'agenda du cours.
    • École du Louvre, Paris : Amphithéâtre Michel-Ange.
    • lundi 16 juillet 2018.

    Deux visites d’application réparties sur deux après-midis de la semaine du cours 

    -     Musée Guimet : Collection Grandidier (évolutions stylistiques et techniques de la céramique chinoise)

    -     Musée Cernuschi : les collections chinoises 

    Billetterie pour l’exposition Parfums de Chine au Musée Cernuschi du 9 mars au 26 août 2018

     

    Le jardin chinois, dont les premières manifestations remontent à plus de quatre mille ans, constitue certainement l’une des formes d’expression artistique la plus accomplie que la Chine traditionnelle ait léguées. Son concept, intimement lié aux autres formes d’expression artistique, reflète, à travers les images qu’il met en scène, tout un monde utopique et microcosmique que sous-tendent les courants philosophico-cultuels qui marquèrent de leurs empreintes la civilisation de l’Empire du Milieu.

    Le jardin chinois, malgré la fascination qu’il ait pu exercer, demeure totalement méconnu sinon inconnu en Occident. Mais si la conception de l’Espace paysager en Chine est fondamentalement différente de celle pratiquée en Occident, et s’il n’existe pas de règle en matière de composition, sa logique n’en est pas moins claire et limpide : c’est celle de l’Esprit et du Désir, qui participe, sous une autre forme et avec d’autres moyens, à cette quête universelle du Paradis perdu.

    Juillet
    Lundi 16 juillet 2018, 09h30
    « Vent et Eau », un environnement pour bâtir 
    Une discipline millénaire pour aménager et habiter
    Che Bing Chiu,
    architecte, enseignant à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-La-Villette, Visiting Professor à l’Université de Tianjin (R.P. de Chine).
    Lundi 16 juillet 2018, 11h30
    La quête du paradis 
    La notion du paradis à travers le texte et l’iconographie  
    Che Bing Chiu,
    architecte, enseignant à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-La-Villette, Visiting Professor à l’Université de Tianjin (R.P. de Chine).
    Mardi 17 juillet 2018, 09h30
    Le monde dans une graine de moutarde 
    L’évolution du jardin en Chine : des prémices à l’âge classique
    Che Bing Chiu,
    architecte, enseignant à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-La-Villette, Visiting Professor à l’Université de Tianjin (R.P. de Chine).
    Mardi 17 juillet 2018, 11h30
    Le monde dans une graine de moutarde 
    L’évolution du jardin en Chine : de la maturité au foisonnement
    Che Bing Chiu,
    architecte, enseignant à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-La-Villette, Visiting Professor à l’Université de Tianjin (R.P. de Chine).
    Mercredi 18 juillet 2018, 09h30
    Le monde dans une graine de moutarde 
    Les éléments constitutifs
    Che Bing Chiu,
    architecte, enseignant à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-La-Villette, Visiting Professor à l’Université de Tianjin (R.P. de Chine).
    Mercredi 18 juillet 2018, 11h30
    Le monde dans une graine de moutarde 
    Les principes conceptuels
    Che Bing Chiu,
    architecte, enseignant à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-La-Villette, Visiting Professor à l’Université de Tianjin (R.P. de Chine).
    Jeudi 19 juillet 2018, 09h30
    Entre utopie et réalité : le jardin chinois 
    Monument historique ou identité virtuelle ?
    Che Bing Chiu,
    architecte, enseignant à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-La-Villette, Visiting Professor à l’Université de Tianjin (R.P. de Chine).
    Jeudi 19 juillet 2018, 11h30
    Yuanming yuan, le jardin de la Clarté 
    Le dernier jardin impérial de Chine : témoin historique, livre dynastique des Qing
    Che Bing Chiu,
    architecte, enseignant à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-La-Villette, Visiting Professor à l’Université de Tianjin (R.P. de Chine).
    Vendredi 20 juillet 2018, 09h30
    Cathay au jardin des Lumières 
    L’image de la Chine dans les jardins français du XVIIIe siècle
    Che Bing Chiu,
    architecte, enseignant à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-La-Villette, Visiting Professor à l’Université de Tianjin (R.P. de Chine).
    Vendredi 20 juillet 2018, 11h30
    La promenade vers l’Occident de l’empereur de Chine 
    Les palais d’Au-delà de l’Océan et les plantes de l’Occident au Yuanming yuan
    Che Bing Chiu,
    architecte, enseignant à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-La-Villette, Visiting Professor à l’Université de Tianjin (R.P. de Chine).
    • Che Bing Chiu
      architecte, enseignant à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-La-Villette, Visiting Professor à l’Université de Tianjin (R.P. de Chine)
    Le monde dans une graine de moutarde ou l’art du jardin en Chine
  • Chaque jour un défi, parfois un scandale : petite histoire mondiale de l’architecture, des années 70 à nos jours - en soirée (n°CE13)
    • voir l'agenda du cours.
    • École du Louvre, Paris : Amphithéâtre Michel-Ange.
    • lundi 16 juillet 2018.

    Une visite d’application le samedi 21 juillet 2018

    Parcours autour de l’Ile Seguin

     

    Pierres Sauvages, New-York Délire, Learning from Las Vegas, L’architecture est un sport de combat. Ces quelques titres parfois énigmatiques, sont ceux de livres d’architectes du XXe siècle qui, à l’image de leurs illustres prédécesseurs, ont théorisé les concepts et les techniques architecturales de leur temps.

    Témoins d’un renouveau post mai 68, concepteurs de matériaux esthétique et technique pour des programmes extraordinaires, ces hommes ont bâti l’architecture de notre temps, en sachant habilement combiner les compétences d’ingénieurs, de constructeurs, d’artistes, de philosophes, et des machines. Retour sur une fin de siècle mondialisée et animée.

    Juillet
    Lundi 16 juillet 2018, 19h00
    Année Zéro, ou le renouveau de l’architecture après-guerre
    Anne-Sophie Godot,
    docteur en histoire de l'art, chercheur associé laboratoire Agora, chargée de cours, Université de Cergy-Pontoise, Ecole du Louvre.
    Mardi 17 juillet 2018, 19h00
    L’architecte au XXe siècle : un style, une marque, un combat ?
    Anne-Sophie Godot,
    docteur en histoire de l'art, chercheur associé laboratoire Agora, chargée de cours, Université de Cergy-Pontoise, Ecole du Louvre.
    Mercredi 18 juillet 2018, 19h00
    Spectaculaire matière : la beauté du béton
    Anne-Sophie Godot,
    docteur en histoire de l'art, chercheur associé laboratoire Agora, chargée de cours, Université de Cergy-Pontoise, Ecole du Louvre.
    Jeudi 19 juillet 2018, 19h00
    Vertiges de métal et reflets de verre : des ponts et des gratte-ciels
    Anne-Sophie Godot,
    docteur en histoire de l'art, chercheur associé laboratoire Agora, chargée de cours, Université de Cergy-Pontoise, Ecole du Louvre.
    Vendredi 20 juillet 2018, 19h00
    Et demain : l’architecture entre imprimante 3D et pisé ?
    Anne-Sophie Godot,
    docteur en histoire de l'art, chercheur associé laboratoire Agora, chargée de cours, Université de Cergy-Pontoise, Ecole du Louvre.
    • Anne-Sophie Godot
      docteur en histoire de l'art, chercheur associé laboratoire Agora, chargée de cours, Université de Cergy-Pontoise, Ecole du Louvre
    Chaque jour un défi, parfois un scandale : petite histoire mondiale de l’architecture, des années 70 à nos jours - en soirée
  • Représenter le mystère : images et dévotion au Moyen Âge et à la Renaissance - en soirée (n°CE14)
    • voir l'agenda du cours.
    • École du Louvre, Paris : Amphithéâtre Cézanne.
    • lundi 16 juillet 2018.

    Une visite d’application le samedi 21 juillet 2018 

    Musée du Louvre, département des peintures, Promenade à travers l’iconographie chrétienne : de l’Incarnation à la Résurrection

     

    Essentielles à la pratique dévotionnelle, les images chrétiennes ont dû satisfaire à une triple injonction : instruire, émouvoir et incarner le dogme afin que les fidèles se le remémorent. Il s’agira au cours des séances d’expliciter les défis conceptuels auxquels les artistes – des plus obscurs aux plus illustres, en Italie avec Giotto ou Léonard de Vinci, ou en Flandre avec Jan van Eyck ou Rogier van der Weyden – ont su répondre : figurer l’invisible et l’indicible du mystère chrétien.

    Juillet
    Lundi 16 juillet 2018, 19h00
    Le(s) visage(s) de Dieu : représenter la Trinité
    Pauline Duclos-Grenet,
    ancienne élève de l’École Normale Supérieure, professeure d'histoire.
    Mardi 17 juillet 2018, 19h00
    « Et le Verbe se fit chair » : quand Dieu devient homme
    Pauline Duclos-Grenet,
    ancienne élève de l’École Normale Supérieure, professeure d'histoire.
    Mercredi 18 juillet 2018, 19h00
     « Car rien n’est impossible à Dieu » : le moment miraculeux de l’Incarnation
    Pauline Duclos-Grenet,
    ancienne élève de l’École Normale Supérieure, professeure d'histoire.
    Jeudi 19 juillet 2018, 19h00
    Le mystère de la Passion : avilissement et sacrifice du Christ pour le salut des hommes
    Pauline Duclos-Grenet,
    ancienne élève de l’École Normale Supérieure, professeure d'histoire.
    Vendredi 20 juillet 2018, 19h00
    La Résurrection du Christ, signe du triomphe et de la gloire de Dieu
    Pauline Duclos-Grenet,
    ancienne élève de l’École Normale Supérieure, professeure d'histoire.
    • Pauline Duclos-Grenet
      ancienne élève de l’École Normale Supérieure, professeure d'histoire
    Représenter le mystère : images et dévotion au Moyen Âge et à la Renaissance - en soirée
  • Entrer dans l'image (n°CE15)
    • voir l'agenda du cours.
    • École du Louvre, Paris : Amphithéâtre Michel-Ange.
    • lundi 23 juillet 2018.

    Une visite d’application le samedi 28 juillet 2018

    Musée du Louvre, département des peintures

     

         Dans le film Mary Poppins, les enfants sautent à pieds joints dans les tableaux tracés à la craie sur le trottoir. A Florence, à Santa Trinita Ghirlandaio fait entrer dans sa scène peinte d’autres enfants, des Médicis ceux-là, pour y rejoindre leur père.

         Entrer dans l’espace de la fiction : de la Renaissance jusqu’à l’apparition de la peinture abstraite nombreuses sont les œuvres où l’on voit ce désir réalisé d’un franchissement des seuils et d’une entrée dans l’image. 

         C’est à ce désir et aux dispositifs plastiques qui ont permis d’y donner corps que cycle est consacré, à travers l’étude d’œuvres notamment de Mantegna, Lippi, Raphaël, Friedrich ou Degas.

    Juillet
    Lundi 23 juillet 2018, 09h30
    Économie des regards
    Guillaume Cassegrain,
    professeur d’histoire de l’art, Université Grenoble-Alpes.
    Mardi 24 juillet 2018, 09h30
    Images projetées, projet de la peinture
    Guillaume Cassegrain,
    professeur d’histoire de l’art, Université Grenoble-Alpes.
    Mercredi 25 juillet 2018, 09h30
    Clôture de l’espace
    Guillaume Cassegrain,
    professeur d’histoire de l’art, Université Grenoble-Alpes.
    Jeudi 26 juillet 2018, 09h30
    Cadres débordés
    Guillaume Cassegrain,
    professeur d’histoire de l’art, Université Grenoble-Alpes.
    Vendredi 27 juillet 2018, 09h30
    Comment s’en sortir ?
    Guillaume Cassegrain,
    professeur d’histoire de l’art, Université Grenoble-Alpes.
    • Guillaume Cassegrain
      professeur d’histoire de l’art, Université Grenoble-Alpes
    Entrer dans l'image
  • Les Tudors (n°CE16)
    • voir l'agenda du cours.
    • École du Louvre, Paris : Amphithéâtre Michel-Ange.
    • lundi 23 juillet 2018.

    Ce cycle est sans visite d'application

     

    « […] cette heure extraordinaire de l'Angleterre, cette seconde unique d'extase […] ». Ainsi Stephan Zweig fait-il décrire l'Angleterre des Tudors au professeur de la Confusion des sentiments.

    De fait, les règnes des Tudors correspondent à des transformations extrêmement spectaculaires qui vont profondément changer l’Angleterre en forgeant les bases d’un pays résolument moderne et original, et permettre l’émergence d’une puissance majeure.

    Ce cycle propose un voyage au pays de Shakespeare qui prendra en compte tous ces changements en utilisant des supports visuels et musicaux.

    Juillet
    Lundi 23 juillet 2018, 12h30
    Les Tudors et la naissance de l'État moderne
    Pascal Brioist,
    professeur d'Histoire moderne, Centre d’Études Supérieures de la Renaissance, Université François-Rabelais, Tours.
    Mardi 24 juillet 2018, 12h30
    Les Anglais et la religion à l’époque du schisme anglican
    Pascal Brioist,
    professeur d'Histoire moderne, Centre d’Études Supérieures de la Renaissance, Université François-Rabelais, Tours.
    Mercredi 25 juillet 2018, 12h30
    Les transformations de l’économie et de la société anglaise au XVIe siècle
    Pascal Brioist,
    professeur d'Histoire moderne, Centre d’Études Supérieures de la Renaissance, Université François-Rabelais, Tours.
    Jeudi 26 juillet 2018, 12h30
    Les Tudors et la guerre : David contre Goliath
    Pascal Brioist,
    professeur d'Histoire moderne, Centre d’Études Supérieures de la Renaissance, Université François-Rabelais, Tours.
    Vendredi 27 juillet 2018, 12h30
     Les Tudors et la culture : y-a-t-il eu une Renaissance anglaise ?
    Pascal Brioist,
    professeur d'Histoire moderne, Centre d’Études Supérieures de la Renaissance, Université François-Rabelais, Tours.
    • Pascal Brioist
      professeur d'Histoire moderne, Centre d’Études Supérieures de la Renaissance, Université François-Rabelais, Tours
    Les Tudors
  • Paul Cézanne : Rechercher la réalité sans quitter la sensation » (Merleau-Ponty) - en soirée (n°CE17)
    • voir l'agenda du cours.
    • École du Louvre, Paris : Amphithéâtre Michel-Ange.
    • lundi 23 juillet 2018.

    Une visite d’application le samedi 28 juillet 2018

    Musée national d’Art Moderne-Centre Georges Pompidou, L’influence de Cézanne

     

    Dans une lettre à son ami Émile Bernard, Paul Cézanne écrivait : « les causeries sur l’art sont presque inutiles » : il voulait dire, tout en se moquant des critiques, que seul importait le travail du peintre. Ce travail de peintre, Cézanne s’y donna tout entier, malgré les sarcasmes, malgré une reconnaissance tardive et limitée, malgré une relative solitude. Se situant à la marge de l’impressionnisme, auquel il cherchait à donner une assise plus rationnelle, Cézanne a développé une œuvre d’une singularité unique. Son rôle dans la naissance de la modernité est à peu près sans égal, ainsi que l’ont écrit Picasso ou Malevitch. Après les années de jeunesse, l’œuvre de Cézanne se déploie autour de quelques thèmes récurrents, dont le traitement évolue au fil du temps et des découvertes plastiques. En prenant appui sur cette iconographie relativement réduite, on cherchera à saisir le génie de Cézanne, qui, selon Gilles Deleuze, était de « rendre visible la force de plissement des montagnes, la force de germination de la pomme, la force thermique d’un paysage ».

    Juillet
    Lundi 23 juillet 2018, 19h00
    Vers l’Impressionnisme ?
    Maxime Morel,
    docteur en histoire de l'art, chargé de cours, Ecole du Louvre.
    Mardi 24 juillet 2018, 19h00
    Portraits et autoportraits
    Maxime Morel,
    docteur en histoire de l'art, chargé de cours, Ecole du Louvre.
    Mercredi 25 juillet 2018, 19h00
    Cézanne en Provence
    Maxime Morel,
    docteur en histoire de l'art, chargé de cours, Ecole du Louvre.
    Jeudi 26 juillet 2018, 19h00
    Variations autour des baigneuses
    Maxime Morel,
    docteur en histoire de l'art, chargé de cours, Ecole du Louvre.
    Vendredi 27 juillet 2018, 19h00
    Cézanne, notre contemporain ?
    Maxime Morel,
    docteur en histoire de l'art, chargé de cours, Ecole du Louvre.
    • Maxime Morel
      docteur en histoire de l'art, chargé de cours, Ecole du Louvre
    Paul Cézanne : Rechercher la réalité sans quitter la sensation » (Merleau-Ponty) - en soirée